/news/politics
Navigation

Catherine Dorion jure qu’elle ne se cache pas

Catherine Dorion était à Québec aux côtés du candidat Olivier Bolduc pour deux blitz de mobilisation ce week-end. On les voit ici dans le local électoral de Jean-Talon.
Photo Pascal Huot Catherine Dorion était à Québec aux côtés du candidat Olivier Bolduc pour deux blitz de mobilisation ce week-end. On les voit ici dans le local électoral de Jean-Talon.

Coup d'oeil sur cet article

Catherine Dorion assure qu’elle n’est pas absente du congrès de Québec solidaire pour éviter d’être une distraction, ce week-end, mais bien pour prêter main-forte au candidat Olivier Bolduc en vue de l’élection partielle de Jean-Talon. 

« Ça me fait vraiment un pincement [de ne pas être au congrès], mais je crois que ça vaut vraiment la peine. Il faut qu’il y ait au moins un député qui vienne en appui à Oliver », a-t-elle soutenu, samedi, dans le local que Québec solidaire a ouvert dans cette circonscription de la ville de Québec. 

« La réalité est très simple. Le congrès, c’est super important, mais une partielle dans ma ville, pour moi, c’est primordial », a ajouté la députée de Taschereau. 

Distraction  

La co-porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé, assure elle aussi que l'absence de Catherine Dorion du congrès de la formation politique, à Longueuil, n'a rien à voir avec le fait que celle-ci ait soulevé la controverse, récemment, en se «déguisant en députée» pour l'Halloween ou en se présentant au parlement en coton ouaté.     

« [Ne] voyez pas ce qui n’existe pas. [...] Nous avons choisi stratégiquement, depuis déjà plusieurs semaines, lorsque l’élection [partielle] a été déclenchée, qu’il fallait qu’il y ait des députés qui restent à Québec », explique Mme Massé. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

De son côté, Catherine Dorion croit que les journalistes cherchent à trouver une raison à son absence du congrès de sa formation politique, autre que son désir d’apporter son appui à un candidat de son parti. 

« On trouve ça important qu’il y ait quelqu’un avec de la visibilité qui soit en campagne pour Jean-Talon, confie-t-elle. Mais là, on se dit que les médias vont essayer de construire une histoire. Il n’y en a pas. C’était ma décision [...]. Je voulais absolument faire campagne avec Olivier », lance la députée. 

Candidats  

Pas moins de 10 candidats sont en lice pour tenter de succéder à Sébastien Proulx comme député de la circonscription de Jean-Talon, a confirmé samedi Élections Québec. Le comté est un château-fort libéral depuis sa création en 1965.    

En plus de la candidature du solidaire Olivier Bolduc, on retrouve notamment Sylvain Barrette du Parti Québécois, Joëlle Boutin de la Coalition avenir Québec et Gertrude Bourdon, du Parti libéral du Québec.     

- Avec la collaboration de l’Agence QMI et de Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire.