/news/politics
Navigation

Brian Mulroney honoré pour son leadership en environnement

Brian Mulroney
Photo d'archives, Chantal Poirier Brian Mulroney

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – L’ancien premier ministre Brian Mulroney a une nouvelle fois été honoré, cette fois par un nouveau prix qui couronne son leadership en environnement. 

M. Mulroney a reçu mardi soir, à Toronto, le prix Environmental Leadership Award décerné par l’organisme Pollution Probe, pour sa «contribution exceptionnelle pour la protection de l’environnement et du développement durable». 

En recevant son prix, celui qui est également président du conseil d’administration de Québecor a soutenu qu’il est temps d’agir, estimant que ce n’est pas «le moment de s’enfermer dans des arguments idéologiques». 

S’il reconnaît que la question des changements climatiques est un problème difficile à résoudre, M. Mulroney croit toutefois que le Canada peut faire montre de leadership. 

«Premièrement, il faut donner l’exemple en adoptant une approche sans reproche. Deuxièmement, il faut engager les Américains au plus haut niveau du gouvernement, ce qu’aucune autre nation ne peut faire en raison de sa géographie et de son histoire. Troisièmement, il faut impliquer l’industrie dans les solutions», a-t-il énuméré. 

À la veille de l’assermentation d’un nouveau gouvernement et de l’arrivée d’un nouveau Parlement à Ottawa, l’ex-leader a conseillé aux élus d’être «attentifs aux défis auxquels le Canada est confronté». Il a insisté sur la question du réchauffement planétaire, soutenant que «les enjeux sont trop importants [et] les risques pour notre planète et l’espèce humaine trop graves» pour refiler le dossier à d’autres. 

Legs précieux 

Brian Mulroney a rappelé qu’à son arrivée au pouvoir, il était «déterminé à placer l’environnement au premier rang des priorités nationales», illustrant les changements climatiques en prenant l’exemple de Baie-Comeau, la ville qui l’a vu naître en 1939. 

«Lorsque j’étais très jeune, jusqu’au bout de la rue Champlain pour se baigner dans la baie de Comeau, à partir de ce moment-là, c’était un plaisir, a-t-il confié. Aujourd’hui, là où nous nagions se trouve un parc. Les déchets de l’usine à papier se sont accumulés; jadis, l’eau était claire. Et plus personne ne se baigne dorénavant dans la baie.» 

Premier ministre du Canada de 1984 à 1993, Brian Mulroney est souvent honoré pour le legs politique et diplomatique qu’il a laissé. Si l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis est souvent cité, son engagement en faveur de la protection de l’environnement n’est pas en reste. 

Dans son discours prononcé devant plusieurs centaines de convives, l’avocat de formation a égrené quelques-unes de ses réalisations: création de huit parcs nationaux, nettoyage des Grands Lacs, traité Canada–États-Unis sur les pluies acides et Protocole de Montréal pour protéger la couche d’ozone.