/24m/job-training
Navigation

La conciliation famille-travail passe-t-elle par une certification?

Coup d'oeil sur cet article

 Katia Vermette - 37e AVENUE 

  

 Une toute nouvelle certification — le Sceau de reconnaissance conciliation famille-travail — s’emploie à établir une première liste d’entreprises approuvées. Quels en sont les critères et comment seront-ils mis en œuvre? 

 La conciliation famille-travail (CFT) est une source importante de stress pour la majorité des gens, qui peinent à conjuguer vie personnelle et vie professionnelle. À une époque où l’atteinte d’un équilibre de vie devient une priorité pour plusieurs, de nombreux parents, notamment ceux de la génération Y (18-34 ans), aimeraient avoir accès à des avantages qui simplifieraient leur vie familiale. Plus de la moitié d’entre eux seraient même prêts à changer d’emploi s’ils pouvaient bénéficier de meilleures mesures de CFT, révèle un sondage de l’Observatoire des tout-petits. 

 Afin d’aider les parents à atteindre plus facilement un équilibre de vie, le Réseau pour un Québec famille (RPQF) a mis en place une toute nouvelle certification. «Le Sceau de reconnaissance conciliation famille-travail permettra de reconnaître les organisations qui adoptent les meilleures pratiques en matière de conciliation famille-travail», résume Corinne Vachon-Croteau, chargée de projets en CFT au RPQF. Cette certification se veut une plus-value pour les travailleurs, mais aussi pour les employeurs. 

 Le RPQF, qui reçoit les demandes d’inscription des entreprises depuis le 30 septembre, est sur le point de décerner ses premiers sceaux de reconnaissance. 

 Mesures adaptées 

 Pour arborer le Sceau de reconnaissance, les entreprises doivent réaliser une démarche qui fera intervenir tous les employés. La première étape consiste à consulter les travailleurs par le biais d’un sondage afin de brosser le portrait de la situation. En fonction des besoins identifiés et de la réalité de l’organisation, la direction pourra alors instaurer des mesures de CFT adaptées ou, du moins, bonifier celles qui sont déjà en place. Le tout sera officialisé dans une charte de CFT signée par la direction générale et le gestionnaire responsable du programme dans l’entreprise. 

 «Afin de recevoir le Sceau de reconnaissance en conciliation famille-travail, les organisations doivent offrir des mesures dans chacun des quatre domaines ayant le plus d’impact sur la main-d’œuvre en matière de CFT», précise Corinne Vachon-Croteau. Ces domaines incluent l’aménagement du temps et du lieu de travail, les congés pour responsabilités familiales, le soutien aux employés et à la famille, de même que l’adaptabilité de l’organisation. 

 Valeur ajoutée 

 Dans le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre, l’attribution du Sceau de reconnaissance se veut une valeur distinctive pour les entreprises. «On sait que les mesures de conciliation famille-travail qui répondent aux besoins sont associées à un plus grand engagement et à une meilleure satisfaction des employés», souligne Corinne Vachon-Croteau. Le Sceau constitue donc un avantage concurrentiel pour l’organisation, tant sur le plan du recrutement que de la rétention des employés de talent. 

 Selon Corinne Vachon-Croteau, de nombreuses organisations ont en place des mesures de CFT, mais ces dernières ne sont pas toujours connues des employés. Le Sceau permettra ainsi d’officialiser ces mesures et de les diffuser à l’ensemble du personnel par le biais de la charte. «Pour les travailleurs, le Sceau de reconnaissance fera en sorte que les mesures de conciliation famille-travail deviennent un droit et non plus seulement un privilège qui pourrait être retiré à tout moment», précise Corinne Vachon-Croteau.