/sports/tennis
Navigation

Une autre journée historique pour le tennis canadien

Une autre journée historique pour le tennis canadien
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois de son histoire, le Canada a réussi à vaincre les États-Unis en Coupe Davis, mardi, à Madrid. Cette victoire, après celle de la veille contre l’Italie, a ainsi permis aux Canadiens d’accéder aux quarts de finale de l’événement.

Vasek Pospisil et Denis Shapovalov ont procuré ce triomphe historique au Canada, qui avait perdu ses 15 affrontements précédents face aux Américains en Coupe Davis. Il s’agissait d’une première rencontre depuis 1965 entre les deux pays.

«Présentement, le Canada connaît ses meilleurs moments dans l’histoire du tennis, a lancé Pospisil en conférence d’après-match. Nous avons de jeunes talents incroyables avec Denis (Shapovalov), Felix (Auger-Aliassime), Bianca (Andreescu), et des vétérans comme moi et Milos (Raonic). Nous avons plein d’excellents joueurs présentement.»

«Honnêtement, c’est tout un honneur de jouer pour ce pays, a ajouté Shapovalov. Toute l’équipe a fourni un effort formidable. La chimie est incroyable. On s’entend bien et l’ambiance est vraiment le fun. Et c’est super de voir que Vasek est de retour en santé et qu’il est heureux de jouer. De le voir battre ces gars-là ne m’étonne pas du tout.»

Pospisil à son meilleur

En effet, ils paraissent bien loin les problèmes de dos qui ont tenu Pospisil loin du jeu pendant de longs mois et qui ont même nécessité une opération en janvier dernier.

Le Britanno-Colombien de 29 ans, 150e au classement de l’ATP, a lancé les siens avec une victoire en deux manches de 7-6 (5) et 7-6 (7) face à Reilly Opelka, 36e au monde. Il avait également gagné le premier match du Canada la veille contre l’Italie en renversant Fabio Fognini (12e), qui était largement favori pour l’emporter.

Cette fois, Pospisil faisait face à un serveur d’exception. Opelka a d’ailleurs été à la hauteur de sa réputation en obtenant un impressionnant total de 28 as. Le Canadien n’a pas été en mesure de briser le service de l’Américain, mais a trouvé le moyen de s’imposer lors des deux bris d’égalité en profitant des deuxièmes balles de service de son adversaire.

«Quand tu joues contre quelqu’un qui sert si bien, ça peut être assez frustrant parfois, a reconnu Pospisil. Il faut rester positif sur le court et je crois que je le fais un peu mieux récemment. Peut-être qu’en vieillissant, je deviens plus intelligent, je ne sais pas. Mais c’est extrêmement important. Je suis confiant présentement puisque j’ai gagné plusieurs matchs, alors ça m’a certainement aidé à remporter celui-là.»

Shapovalov complète le travail

Un peu plus tard dans la journée, Shapovalov a complété le travail en signant un gain de 7-6 (6) et 6-3 face à Taylor Fritz (32e). Assuré de leur qualification pour les quarts de finale, les Canadiens ont fait l’impasse sur le match de double.

Après une première manche chaudement disputée face à Fritz, Shapovalov s’est montré dominant au deuxième set et n’a laissé aucune chance à son rival de revenir dans le match.

«Je me sens vraiment en forme et la confiance est grande, particulièrement après avoir battu Matteo [Berrettini] hier (lundi), a lancé l’Ontarien de 20 ans, qui pointe au 15e rang mondial.

«Mon jeu est à point dans les moments difficiles, quand c’est serré, j’arrive à jouer de bons points. J’espère que ça va continuer.»

Le Canada profitera d’une journée de repos, mercredi, avant de disputer les quarts le lendemain. Il sera alors opposé aux gagnants du duel entre l’Australie et la Belgique.