/investigations
Navigation

Montréal : 22% des commerces inoccupés au centre-ville

Les travaux de la ville sur plusieurs artères montréalaises ont eu raison d’un grand nombre de bannières

La rue Sainte-Catherine, en plein centre-ville de Montréal, est éventrée depuis maintenant 10 mois. La première phase de travaux devrait être achevée en 2021.
Photo Ben Pelosse La rue Sainte-Catherine, en plein centre-ville de Montréal, est éventrée depuis maintenant 10 mois. La première phase de travaux devrait être achevée en 2021.

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de rez-de-chaussée commerciaux vides au centre-ville de Montréal ne cesse d’augmenter depuis quatre ans, si bien que près du quart d’entre eux est maintenant vacant dans ce secteur en pleins travaux.

Selon les données de la Ville de Mont­réal obtenues par notre Bureau d’enquête, 17,7 % des locaux commerciaux de la Société de développement commerciale (SDC) Destination Centre-Ville étaient vacants il y a quatre ans. En 2019, au moment où les travaux de la rue Saint-Catherine ont commencé, ce chiffre est grimpé à 22,3 %.

« C’est sûr que les travaux ont un impact direct sur la zone directement en travaux. L’impact est plus sur les ventes que sur l’achalandage », indique Émile Roux, directeur général de Destination Centre-Ville.

Il croit toutefois que les chiffres de la Ville sont un peu exagérés.

D’autres artères commerciales ont été éprouvées par les travaux dans les dernières années. C’est le cas de la rue Saint-Denis, entièrement refaite en 2015 et 2016. Le taux d’inoccupation y est passé de 18,9 % en 2015 à 23,9 % en 2019.

« Il y a eu un énorme chantier où il n’y a eu aucune bonification de l’aménagement de rue », estime le responsable du développement économique dans l’administration Plante, Robert Beaudry.

Artères en mauvaise santé

Sur la Plaza St-Hubert, autre secteur visé par des travaux majeurs, l’effet a été moindre, mais le taux d’inoccupation a grimpé dans les quatre dernières années.

En calculant les principales SDC, le taux d’inoccupation atteint 15 %. Des spécialistes considèrent qu’une artère devrait compter 6 % de locaux vacants pour être en santé.

« Ces chiffres élevés, notre objectif est de les faire descendre au maximum », indique M. Beaudry.

« Il y a eu une augmentation dans les trois dernières années, admet M. Roux. Mais je ne suis pas dans les mêmes ordres de grandeur. »

Il évoque un taux d’inoccupation variant autour de « 12 ou 13 % » pour Sainte-Catherine, au centre-ville, par exemple. Il ajoute que de grandes bannières comme « Décathlon, Uniqlo, Michael Kors » vont arriver prochainement et que celles-ci n’ont peut-être pas été comptabilisées par la Ville. « Ce sont de grandes superficies », indique-t-il.

Données étonnantes

À la SDC Hochelaga, on s’étonne aussi des données recensées par la Ville. La SDC indique avoir un taux de vacance deux fois plus bas que le 25 % calculé par la Ville de Montréal pour la rue Sainte-Catherine, soit 11,5 %.

« Un des problèmes qu’on a est qu’on a des locaux vacants qui ne sont pas à louer. Les propriétaires les laissent vacants parce qu’ils font de la spéculation financière pour revendre plus tard », indique le directeur général de la SDC Hochelaga, Jimmy Vigneux.

La SDC Saint-Denis, de son côté, indique avoir atteint 23,9 % d’inoccupation, mais « en janvier dernier ».

Cette difficulté à faire l’état des lieux émerge à quelques semaines du début d’une commission, menée par la Ville, sur la question des locaux commerciaux vacants.

« Un des premiers enjeux de la commission va être la collecte et la vérification des données. C’est très difficile d’avoir cette information quand ce sont des locataires, contrairement à l’information foncière des propriétaires, qui est publique », estime Émile Roux.

Selon Robert Beaudry, en plus de faire un état des lieux, la commission se penchera sur de possibles « mesures coercitives », comme une taxe pour les propriétaires qui laissent délibérément leurs locaux vacants.

Taux d’inoccupation des immeubles commerciaux

SDC 2015 2019
PLAZA ST-HUBERT 12,80 % 15,80 %
PLAZA MONK 12,80 % 15,00 %
PROMENADE ONTARIO 7,30 % 13,70 %
PROMENADE MASSON 3,10 % 6,20 %
PROMENADE SAINTE-CATHERINE (HOCHELAGA) 21,10 % 25,30 %
PLATEAU MONT-ROYAL 7,30 % 7,20 %
PROMENADE FLEURY 5,20 % 5,80 %
CENTRE-VILLE 17,70 % 22,30 %
QUARTIER LATIN 17,10 % 16,50 %
BOULEVARD ST-LAURENT 15,90 % 12,80 %
WELLINGTON 10,10 % 11,30 %
VIEUX-MONTRÉAL 12,90 % 12,90 %
VILLAGE 16,80 % 13,60 %
JEAN-TALON EST 11,30 % 12,70 %
PETITE ITALIE 14,20 % 9,30 %
ST-DENIS 18,90 % 23,90 %
FLEURY OUEST 13,10 % 8,30 %
QUARTIERS DU CANAL (SUD-OUEST) 17,70 % 16,70 %

Source : Ville de Montréal