/world/pacificasia
Navigation

L’avenir se construit en protégeant les enfants, dit le pape en Thaïlande

L’avenir se construit en protégeant les enfants, dit le pape en Thaïlande
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le pape François a estimé jeudi que « l’avenir » des peuples se construisait en protégeant « la dignité des enfants », dans son premier discours prononcé en Thaïlande, devant les autorités civiles et politiques du pays, dans lequel il a déploré toutes les formes d’exploitation et d’abus.

« Je pense à toutes ces femmes et à tous ces enfants de notre temps rendus particulièrement vulnérables, violentés et exposés à toutes les formes d’exploitation, d’esclavage, de violence et d’abus », a déclaré le souverain pontife, arrivé la veille en Thaïlande pour un voyage qu’il prolongera à partir de samedi au Japon.

En présence du premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-O-Cha, ainsi que des autorités civiles du pays, le pape a pris soin de louer les efforts du gouvernement pour « éliminer (le) fléau » de l’exploitation sexuelle des plus jeunes.

« L’avenir de nos peuples dépend, dans une grande mesure, de la manière dont nous garantissons à nos enfants un avenir dans la dignité », a encore souligné le pape en notant que c’est le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant et de l’adolescent. 

A cette occasion, il faut oeuvrer pour « protéger le bien-être de nos enfants, leur développement social et intellectuel, leur accès à l’éducation, ainsi que leur croissance physique, psychologique et spirituelle », a-t-il insisté.

Le pape a également abordé l’un de ses thèmes fétiches, les mouvements migratoires de la planète, qui sont pour lui « l’un des principaux problèmes moraux qu’affronte notre génération ».

« Même la Thaïlande, connue pour l’accueil qu’elle a réservé aux migrants et aux réfugiés, a affronté cette crise due à la fuite tragique de réfugiés de pays voisins », a-t-il souligné.

« Puisse chaque nation élaborer des mécanismes efficaces afin de protéger la dignité ainsi que les droits des migrants et des réfugiés qui affrontent des dangers, des incertitudes et sont exploités, dans leur quête de liberté et d’une vie digne pour leurs familles », a-t-il encore dit.