/news/politics
Navigation

Nouveau cabinet: Trudeau donne une place de choix au Québec

Le premier ministre Trudeau donne une place de choix au Québec.

Nouveau cabinet: Trudeau donne une place de choix au Québec
AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Encore sonné par les résultats des dernières élections, Justin Trudeau a présenté mercredi un Conseil de ministres qui tente de ménager les exigences du Québec et le mécontentement de l’Ouest.  

Dans une décision surprise, M. Trudeau a décidé de nommer un lieutenant politique pour le Québec, lui qui s’y était refusé en 2015, en faisant valoir qu’il était lui-même «général» de la province, puisqu’il y avait été élu dans la circonscription de Papineau.  

«Les Québécois ont clairement dit que, même avec un nombre record de Québécois [élus] au sein d’un parti du gouvernement [...], ils voulaient avoir une voix encore plus forte», a affirmé le premier ministre.  

Le rôle reviendra à Pablo Rodriguez, ministre sortant du Patrimoine. Ce dernier devra toutefois conjuguer ce mandat avec un autre très important pour tout gouvernement minoritaire, celui de leader parlementaire.  

M. Trudeau a haussé le nombre de Québécois dans son cabinet à 10 et promu des ministres de la province à des postes clés, comme François-Philippe Champagne aux Affaires étrangères et Jean-Yves Duclos au Conseil du Trésor.  

Les nouvelles recrues québécoises dans le cabinet Trudeau sont l'écologiste Steven Guilbeault, qui prend les commandes du Patrimoine canadien, plutôt que de celles de l’Environnement, ainsi qu’on le croyait, et Marc Miller, un ami de longue date du premier ministre qui hérite du portfolio des Services aux Autochtones.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Grogne  

Pour apaiser la grogne de l’Ouest canadien, M. Trudeau a nommé Jim Carr, un natif de Winnipeg et élu dans une circonscription de la ville, comme représentant spécial pour les Prairies.  

Chrystia Freeland, dont la performance aux Affaires étrangères a été saluée, s’attaquera à la question de l’unité nationale. En plus d’être nommée vice-première ministre, elle devient ministre des Affaires intergouvernementales.  

«L'avoir dans une position de force au niveau domestique [...] va être bon pour l'unité nationale, bon pour l'approche que nous prenons pour rassembler le pays », a affirmé le premier ministre Trudeau.  

D'autres importants jeux de chaises  

La ministre de l’Environnement Catherine McKenna passe au ministère de l’Infrastructure. Celle-ci, qui a fait l’objet de nombreuses attaques sur le web et craint pour sa sécurité, aurait elle-même demandé à changer de fonctions.    

C’est Jonathan Wilkinson, député de la Colombie-Britannique, qui reprend le flambeau à l'environnement. Celui qui était ministre des Pêches a déjà vécu à Saskatoon, en Saskatchewan, un pedigree mixte qu’il tentera d’utiliser pour mener à terme l’agrandissement de l’oléoduc Trans Mountain.    

Le poste laissé vacant à la Sécurité publique par Ralph Goodale, défait au scrutin du 21 octobre, revient à Bill Blair. Cet ancien chef de police était jusqu’à présent ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé.    

Quelques rétrogradations  

L’important portfolio de l’Immigration passera aux mains d’un nouveau venu au cabinet, le député ontarien Marco Mendicino. Le ministre sortant Amhed Hussen subit ainsi une rétrogradation, relégué à la tête du ministère des Enfants, de la Famille et du Développement social.    

D’autres ministres ont aussi été rétrogradés, comme la ministre sortante de la Santé Ginette Petitpas-Taylor qui se retrouve avec le rôle de whip adjointe du gouvernement. La présidente sortante du Conseil du trésor Joyce Murray ne garde qu’une mince partie de l’important portfolio dont elle avait hérité, restant seulement responsable du Gouvernement numérique.    

En coulisses, on soutient qu’il ne s’agit pas de rétrogradations, mais de choix faits pour mieux diviser les tâches qui étaient parfois regroupées dans un seul ministère et pour s’assurer du bon cheminement de l’agenda gouvernemental dans un contexte minoritaire.    

Sans surprise, le ministre des Finances Bill Morneau conserve son poste. Notons en outre que le Québécois Marc Garneau reste aux Transports, sa collègue Marie-Claude Bibeau à l’Agriculture et Diane Lebouthillier au Revenu national.    

Parmi les nouveaux visages, notons que la députée de la circonscription ontarienne d’Oakville Anita Anand hérite d'une imposante tâche au ministère des Services publics et de l’Approvisionnement. Par le fait même, elle devra relever le grand défi de régler les innombrables ratées du système de paie Phénix.    

1. BILL BLAIR

Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile (Ontario)

  • Ex-ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé. Il a travaillé au sein du service de police de Toronto, notamment comme chef.

2. KARINA GOULD

Ministre du Développement international (Ontario)

3. BARDISH CHAGGER

Ministre de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse (Ontario)

4. SEAMUS O'REGAN

Ministre des Ressources naturelles (Terre-Neuve-et-Labrador)

5. CARLA QUALTROUGH

Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées (Colombie-Britannique)

6. MARY NG

Ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international (Ontario)

7. FRANÇOIS-PHILIPPE CHAMPAGNE

Ministre des Affaires étrangères (Québec)

  • Ex-ministre de l’Infrastructure et des Collectivités et du Commerce international. Homme d’affaires et avocat, il est spécialisé dans le commerce international.

Dossiers à surveiller : la place du Canada à l’ONU, ratifier le nouvel ALÉNA et gérer les relations avec la Chine.

8. PABLO RODRIGUEZ

Leader du gouvernement à la Chambre des communes et Lieutenant du Québec (Québec)

  • Ex-ministre du Patrimoine et du Multiculturalisme, secrétaire parlementaire du ministre de l’Infrastructure et whip en chef du gouvernement. Coprésident en 2015 et 2019 de la campagne du Parti libéral au Québec.

Dossier à surveiller : négocier des compromis avec les oppositions.

9. PATTY HAJDU

Ministre de la Santé (Ontario)

  • Ex-ministre de la Condition féminine et de l’Emploi. Avant d’être élue, elle a œuvré dans la santé publique, où elle a travaillé sur des politiques en matière de drogues, du développement des jeunes et de l’itinérance.

10. AHMED HUSSEN

Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social (Ontario)

  • Avocat et activiste social, il a été ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. D’origine somalienne, il a immigré ici en 1993. Il a exercé le droit dans les domaines de la défense criminelle, de l’immigration et des réfugiés, et des droits de la personne.

11. MARYAM MONSEF

Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural (Ontario)

  • Première députée afghano-canadienne et première musulmane à devenir ministre fédérale. 

12. JONATHAN WILKINSON

Ministre de l’Environnement (Colombie-Britannique)

  • Ex-ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, il a déjà été secrétaire parlementaire au ministère de l’Environnement. 

Dossier à surveiller : satisfaire une majorité de Canadiens qui souhaitent des actions fortes et concrètes contre les changements climatiques tout en évitant de froisser l’Ouest.

13. CATHERINE MCKENNA

Ministre de l’Infrastructure et des Collectivités (Ontario)

  • Ex-ministre de l’Environnement, elle a piloté les dossiers de la taxe carbone. Avocate de formation, elle a exercé le droit de la concurrence et du commerce international.

14. BERNADETTE JORDAN

Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne (Nouvelle-Écosse)

15. MÉLANIE JOLY

Ministre du Développement économique et des Langues officielles (Québec)

  • Ex-ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie. Auparavant, elle a été ministre du Patrimoine où elle a été critiquée pour sa gestion du dossier Netflix.

Dossier à surveiller : moderniser la Loi sur les langues officielles.

16. DAVID LAMETTI

Ministre de la Justice et procureur général (Québec)

  • Conserve son ministère. Il a été professeur titulaire à la Faculté de droit de McGill. 

Dossier à surveiller : revoir les critères de la loi fédérale sur l’aide médicale à mourir.

17. DIANE LEBOUTHILLIER

Ministre du Revenu national (Québec)

  • Conserve son poste de ministre.

Dossiers à surveiller : la lutte contre les paradis et fraudeurs fiscaux, et le programme fédéral d’aide aux médias.

18. JOYCE MURRAY

Ministre du Gouvernement numérique (Colombie-Britannique)

19. HARJIT SAJJAN

Ministre de la Défense nationale (Colombie-Britannique)

  • Cet ancien militaire et policier conserve son poste de ministre qu’il détenait depuis 2015. Il a émigré de l’Inde avec sa famille à l’âge de cinq ans.

20. FILOMENA TASSI

Ministre du Travail (Ontario)

21. STEVEN GUILBEAULT

Ministre du Patrimoine (Québec)

  • Cofondateur d’Équiterre et militant environnementaliste. Il a travaillé comme conseiller stratégique pour Cycle Capital Management, et comme responsable de campagne chez Greenpeace.

Dossier à surveiller : réformer la Loi sur la radiodiffusion.

22. MARC GARNEAU

Ministre des Transports (Québec)

  • Conserve son poste de ministre. Élu depuis 2008, il a déjà œuvré au sein de la Marine royale canadienne et de l’Agence spatiale canadienne. Il est le premier astronaute canadien à être allé dans l’espace.

23. ANITA ANAND

Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement (Ontario)

24. BILL MORNEAU

Ministre des Finances (Ontario)

  • Conserve son poste de ministre.

Dossier à surveiller : gérer le départ prochain du gouverneur de la Banque du Canada, un possible ralentissement de l’économie et la fameuse taxation des géants du web.

25. MARC MILLER

Ministre des Services aux Autochtones (Québec)

  • Ex-secrétaire parlementaire de la ministre des Relations Couronne-Autochtones. Avant d’être élu en 2015, il était avocat à l’international.

Dossiers à surveiller : assurer aux Autochtones un accès à l’eau potable et à l’éducation sur les réserves.

26. NAVDEEP BAINS

Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie (Ontario)

27. MONA FORTIER

Ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances (Ontario)

28. JEAN-YVES DUCLOS

Président du Conseil du Trésor (Québec)

  • Ex-ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. Il a été professeur titulaire et directeur du Département d’économie de l’Université Laval.

Dossiers à surveiller : maintenir le contrôle des finances publiques.

29. MARCO MENDICINO

Ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté (Ontario)

30. MARIE-CLAUDE BIBEAU

Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire (Québec)

  • Conserve son poste de ministre. 

Dossier à surveiller : les compensations promises aux producteurs agricoles pour limiter les effets des traités de libre-échange.

31. CAROLYN BENNETT

Ministre des Relations Couronne-Autochtones (Ontario)

32. DAN VANDAL

Ministre des Affaires du Nord (Manitoba)

33. CHRYSTIA FREELAND

Vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales (Ontario)

  • Ex-ministre des Affaires étrangères, et du Commerce international. Ex-journaliste, elle a piloté l’épineux dossier de l’Accord de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique.

Dossier à surveiller : elle aura le difficile mandat de rétablir les ponts dans un pays fortement divisé.

34. LAWRENCE MACAULAY

Ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale (Île-du-Prince-Édouard)

35. DEB SCHULTE

Ministre des Aînés (Ontario)

36. DOMINIC LEBLANC

Président du Conseil privé de la Reine pour le Canada (Nouveau-Brunswick)