/finance
Navigation

[QUIZ] Travailleurs, connaissez-vous vos droits?

[QUIZ] Travailleurs, connaissez-vous vos droits?

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec   

  

  

Vacances, jours fériés, absences pour maladie ou pour obligations familiales, harcèlement psychologique ou sexuel : chaque jour, les normes du travail sont appliquées au Québec.

En effet, la Loi sur les normes du travail (LNT) établit les conditions de travail minimales à respecter au Québec par un employeur. Cette loi a été modernisée en 2018, notamment avec l’objectif de favoriser la conciliation entre le travail et la vie familiale.

Connaissez-vous vraiment vos droits en matière de travail?

Voici quelques mises en situation qui vous aideront à mieux comprendre les normes du travail en vigueur au Québec.                      

Quiz
Question #1
Soraya travaille chez son employeur depuis maintenant trois ans. Quel est le nombre minimum de semaines de vacances annuelles auxquelles elle a droit?

2 semaines

3 semaines

4 semaines

Cela dépend de son contrat

3 semaines
Les normes du travail prévoient maintenant qu’après 3 ans de service chez un même employeur, qu'on soit à temps plein ou à temps partiel, la durée minimale des vacances est de 3 semaines.
Question #2
La mère du conjoint de Jocelyn est admise aux soins intensifs. Ce dernier s’absente du bureau pour aller à son chevet. Est-ce que cette journée d'absence pourrait être payée?

Oui

Oui, si Jocelyn en fait la demande au préalable par écrit

Non

Oui!
Toute personne salariée qui compte 3 mois de service continu chez un employeur a droit à un total de deux journées d’absence rémunérées par année pour remplir des obligations familiales ou pour des raisons liées à sa santé. Les obligations familiales visées doivent concerner un parent, la famille du conjoint ou une personne pour laquelle le travailleur agit à titre de proche aidant.
Question #3
Claude travaille à temps plein dans une boulangerie à raison de 8h par jour. Un jour, son superviseur lui demande de rester 4h de plus que ses 8h habituelles. Claude peut-il refuser de faire ces heures supplémentaires?

Oui

Non

Oui!
Un salarié peut refuser de travailler si, une journée donnée, on lui demande de travailler plus de 2 heures au-delà de ses heures habituelles quotidiennes de travail ou plus de 14 heures par période de 24 heures, selon la période la plus courte.
Question #4
Justine subit du harcèlement psychologique au sein de la PME pour laquelle elle travaille. Son employeur a-t-il des responsabilités envers elle ?

Oui, c'est la loi

Oui, c'est une obligation morale

Non

Oui, c'est la loi!
Tout employeur a l'obligation de prévenir le harcèlement psychologique ou sexuel au travail et de faire cesser toute situation portée à son attention. Depuis le 1er janvier 2019, les employeurs doivent adopter et rendre accessible pour leurs personnes salariées une politique de prévention du harcèlement psychologique ou sexuel et de traitement des plaintes. Par ailleurs, Justine pourrait aussi déposer une plainte auprès de la CNESST. Elle a 2 ans pour le faire à compter de la dernière manifestation de harcèlement.
Question #5
Florence a travaillé au restaurant lors du lundi de la fête du Travail. Elle a été payée pour ses heures de travail. Aura-t-elle droit à une compensation pour avoir travaillé un jour férié?

Oui

Non

Oui!
Les personnes salariées qui travaillent à l'occasion de l'un des jours fériés déterminés par la loi ont droit à leur salaire pour les heures travaillées et à une compensation pour le fait de ne pas avoir eu de congé. Cette compensation sera, au choix de l'employeur, une indemnité versée sur la paye du congé ou un congé payé au montant de l'indemnité. Ce congé doit être pris dans les 3 semaines qui précèdent ou qui suivent le jour férié, sauf dans le cas de la fête nationale. Cette règle s’applique en tout temps, que l’on soit à temps plein ou à temps partiel.
Question #6
La mère de Preeda est décédée cette nuit. Preeda pourra-t-elle s'absenter du travail quelques jours?

Oui

Non

Oui!
Lors du décès d’un proche comme une mère ou un père, la personne salariée a droit à 5 jours de congé, dont 2 rémunérés. Ces jours de congé doivent être pris entre le moment du décès et le jour des funérailles.

Que vous soyez employeur ou salarié, c’est votre responsabilité de rester informé sur les normes du travail.