/news/politics
Navigation

Un sondage gênant caché par la Ville de Laval?

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Laval a-t-elle volontairement caché un sondage en raison des opinions peu favorables à l’égard de son centre-ville? À la lumière des résultats, les citoyens estiment en effet que le secteur Montmorency n’est pas le centre-ville idéal.  

Le parti d’opposition Action Laval tiendra d'ailleurs une conférence de presse mercredi pour dénoncer la «culture du secret au sein de l’administration».   

C’est l’ex-élu et citoyen Pierre Anthian qui a dû s’adresser à la Commission d’accès à l’information pour obtenir les résultats du sondage que le service des communications de la Ville avait décidé de ne pas rendre public. On soutenait que les renseignements étaient de nature stratégique et confidentielle et qu'ils servaient de guide à la Ville pour le développement d’un centre-ville différent et attractif.   

«Le fait de révéler ces renseignements pourrait causer une perte à la Ville ou avantager certaines personnes», plaidait la municipalité devant la Commission d’accès à l’information.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le sondage, qui a coûté 36 000$ et qui n’a jamais été rendu public par la Ville de Laval nous apprend notamment que près de 60% des étudiants sondés ont une image négative du centre-ville comme lieu où habiter, en raison du déficit en stationnement.   

Autre statistique défavorable à la Ville : 56% des consommateurs, 62,3% des étudiants et 62,9% des travailleurs pensent que le secteur Montmorency (station de métro, Place Bell) n’est pas le centre-ville idéal. Seulement 25,1% des travailleurs sondés résideraient à cet endroit s’il correspondait à leur centre-ville idéal.