/sports/fighting
Navigation

Un appel déterminant de Zewski

Marie-Pier Houle a battu Veronica Diaz Marin, lors du gala du 28 juin dernier au cabaret du Casino de Montréal.
Photo d’archives, Martin Chevalier Marie-Pier Houle a battu Veronica Diaz Marin, lors du gala du 28 juin dernier au cabaret du Casino de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Pier Houle ne savait pas si elle voulait faire le saut chez les professionnelles. C’était avant un appel de celui qui avait été son entraîneur chez les amateurs.

« L’an dernier, Jean (Zewski) m’a demandé si ça pouvait me tenter de vivre cette expérience au moins une fois, explique Houle. Je n’avais pas ce projet en tête. Je n’avais pas l’impression que je pouvais me rendre à ce niveau. C’était seulement un petit rêve en dedans de moi. »

C’est à ce moment que le promoteur Yvon Michel lui a fait une proposition pour un combat. Elle l’a remporté. Même scénario quelques semaines plus tard.

Samedi, Houle en sera à son troisième combat lors des événements de GYM. Pour l’occasion, elle affrontera la Tchèque Linda Dostalkova (2-0).

« Je suis folle comme de la m..., a-t-elle mentionné. Je déteste penser à l’anxiété ou au stress. Dans le passé, j’avais de la misère à composer avec ces éléments.

« Pour mon duel contre Dostalkova, c’est un rêve pour moi de me battre au Centre Vidéotron. Mon idéal pour ce combat serait un knock-out. »

Des plans avec GYM

Si tout se passe bien demain, Houle pourrait recevoir une proposition de plusieurs combats avec le Groupe Yvon Michel (GYM).

« Je veux progresser de façon intelligente. Je ne veux pas boxer pour dire que je boxe, affirme celle qui se bat dans la catégorie des 147 lb. Yvon aimerait m’amener vers le même chemin que Marie-Ève Dicaire (championne IBF des super-moyennes).

« J’aimerais tellement obtenir un combat de championnat du monde. J’ai des objectifs dans lesquels je veux tout faire pour ne pas avoir de regrets.

« Je veux vivre à 100 % ce que je vis actuellement. Je veux aller le plus loin possible. »