/news/health
Navigation

J.E. | La beauté à tout prix: un marché lucratif qui peut devenir dangereux

J.E. | La beauté à tout prix:  un marché lucratif qui peut devenir dangereux
Capture d'écran, J.E.

Coup d'oeil sur cet article

Des centres de formation en esthétique et des esthéticiennes font l’objet d’une enquête du Collège des médecins pour avoir utilisé un outil d’injection sans aiguille au visage qui est dangereux et illégal.  

L’équipe de J.E. a appris que le stylo Hyaluron est l’une des dernières nouveautés dans le domaine des soins esthétiques au Québec. Plusieurs esthéticiennes l’ont adopté et ont déboursé des centaines de dollars pour des formations. L’appareil est vendu comme étant sans aiguille, sans douleur et avec des résultats instantanés.   

Mais le stylo n’est pas homologué par Santé Canada, car il comporte des risques: inflammation de la peau, hématomes et abcès. Dans des cas plus graves: infection bactérienne et fongique, transmission de maladies et dommages à la peau, aux yeux et aux vaisseaux sanguins.   

«C'est un procédé qui est très, très dangereux», explique Isabelle Caron, présidente de l'Association des professionnels en électrolyse et soins esthétiques du Québec (APESEQ). Elle a d’ailleurs recommandé à ses 620 membres de ne pas l’utiliser.   

  

  

Des effets secondaires inquiétants  

«C'est un “punch”, explique Véronique Duguay. Le même “punch” qu'ils prennent pour percer les oreilles. C'était ça que j'avais sur la lèvre. Une heure après, je suis venue bleue et ç’a duré trois semaines. J'ai vraiment mis aux poubelles 250 [dollars]».   

Elle n’est pas la seule à avoir été attirée par le stylo Hyaluron. Nancy Rodrigue raconte avoir versé 300$ à l’esthéticienne, pour se retrouver avec des ecchymoses et des rougeurs dans les heures suivant l’intervention.   

«L'enflure que j'ai eue, les bleus et puis les séquelles des bosses que j'ai dans la bouche, ça ne vaut vraiment pas la peine», raconte Mme Rodrigue.   

Quarante plaintes ont été déposées auprès de Santé Canada depuis mars. Le Collège des médecins a reçu une cinquantaine de plaintes en lien avec le stylo Hyaluron. Même si l’injection se fait sans aiguille, l’intervention est considérée invasive. Ceux et celles qui la pratiquent le font donc illégalement.   

Injections illégales  

Autre dérive constatée par J.E.: des esthéticiennes offrent en cachette des injections de botox ou d’agents de comblement. Cette pratique est réservée aux médecins et au personnel infirmier, avec ordonnance médicale.   

Une femme raconte s’être retrouvée à l’urgence après avoir reçu des injections de botox à rabais.   

«Je sentais une pression, je sentais le liquide sous la peau. J'étais rendue défigurée. Écoute je pensais que la peau était pour m'éclater!» raconte la femme qui souhaite garder l’anonymat.   

L’esthéticienne qui a procédé aux injections offre toujours illégalement ces injections, malgré des avertissements du Collège des médecins.   

Faux infirmiers  

J.E. a également découvert un salon de beauté à Laval, où un faux infirmier procède à des injections d’agent de comblement.   

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) confirme que l’individu n’a pas de permis de pratique.   

«Si quelqu'un vous offre de vous faire des injections, quelles qu’elles soient au visage, et qu'il n'y a pas de consultation médicale prévue avec un médecin en amont, y'a vraiment quelque chose de louche là-dessous, souligne Joël Brodeur, directeur à la direction, développement et soutien professionnel de l’ordre. Le produit arrive d'où? Il a été conservé comment? Moi j'appelle ça très, très préoccupant.»