/travel/destinations
Navigation

Passeport de stars | Anaïs Favron: aimer se sentir dépaysée

ÉVA 1123 Passeport de star
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Jeune, Anaïs Favron a vite compris qu’elle aimerait voyager. À seulement 10 ans, elle a traversé l’Atlantique, en compagnie de trois de ses entraîneurs et d’autres gymnastes, pour une compétition sportive en Normandie. Depuis, l’animatrice, comédienne et improvisatrice de 42 ans a parcouru une cinquantaine de pays, dont plusieurs en Asie, qu’elle affectionne particulièrement. Elle rentre tout juste de Norvège et compte bien repartir pour le Vietnam en janvier.  

À L’ÂGE DE 14 ANS, VOUS AVEZ EU LA CHANCE DE VISITER L’AFRIQUE ?  

Ma mère, qui était programmeuse pour Hydro-Québec, a travaillé six mois au Togo, alors toute la famille est allée la rejoindre durant l’été. Quel dépaysement de voir des gens habiter dans des maisons faites de cubes de boue ! Avant d’aller en Afrique, je me disais que ça n’avait pas d’allure de vivre sans électricité et sans télévision, mais finalement mon séjour a complètement changé ma vision des choses. J’ai constaté qu’il y avait bien d’autres manières de vivre, et que nous pouvions certainement en tirer des leçons.  

QUELS AUTRES SOUVENIRS GARDEZ-VOUS DE L’AFRIQUE ?  

La fois où j’ai goûté à une mangue fraîche au Bénin ! Un Africain l’a cueillie devant nous pour ensuite la couper avec sa machette. Encore aujourd’hui, il s’agit du souvenir gustatif le plus puissant de ma vie ! En Grèce, j’ai savouré une figue également fraîchement cueillie. Quel délice ! Ces expériences m’ont fait réaliser à quel point, au Québec, les fruits importés ne se comparent en rien au goût qu’ils ont quand dégustés sur place.  

VOUS AVEZ BEAUCOUP AIMÉ LES PAYS SCANDINAVES, SEMBLE-T-IL ?  

Au point où si ce n’était du coût de la vie, je pourrais facilement vivre au Danemark ou en Norvège. Ces deux pays sont politiquement plus avancés que tous les autres, ne serait-ce que pour leurs lois en matière d’environnement. Par exemple, en 2025, Oslo prévoit être une ville complètement électrique. En ce moment, 70 % des véhicules le sont ! Composter est très populaire, et les habitants consomment beaucoup de produits locaux !  

QUE RETENEZ-VOUS D’AUTRE DE CETTE RÉGION DU MONDE ?  

Que les gens sont fiers de payer des impôts et des taxes, car à leurs yeux, ils contribuent à renforcer le pays ! Alors qu’au Québec les gens se vantent de dire qu’ils « crossent » le gouvernement ! En Scandinavie, l’université ne coûte pas cher, et aller à l’opéra ou au théâtre non plus ! La priorité pour le gouvernement est d’investir dans la culture et l’éducation, et tout le monde travaille. Bien que le coût de la vie soit très cher, c’est une société tout à fait épanouie.  

LES MONTAGNES SCANDINAVES VOUS ONT CHARMÉE ?  

Tout à fait, et c’est ce que j’ai préféré de la Scandinavie. En plus, les routes sont belles et elles appartiennent à tous ! Quand on circule en VR, on peut s’arrêter partout, même sur le bord d’un lac au pied d’une montagne pour y passer la nuit ! La Scandinavie est une vraie terre de liberté !   

VOUS AVEZ FAIT UNE ESCALE EN ISLANDE ?  

Dans le sud-est de l’Islande, au Blue Lagoon, une station thermale composée de bains d’eau chaude.
Photo courtoisie
Dans le sud-est de l’Islande, au Blue Lagoon, une station thermale composée de bains d’eau chaude.

Une escapade de quelques jours pour y admirer des geysers naturels et des sources d’eau chaude. Reykjavík est un village doté de belles petites maisons colorées que l’on peut découvrir à pied. On y trouve beaucoup d’artistes en art visuel, et du street art. La musique tient aussi une place importante dans la vie des Islandais. On dirait que tout le monde sait jouer d’un instrument et ils aiment se réunir dans les bars pour jammer. Après tout, comme il ne s’y passe pas grand-chose, ils doivent trouver des façons de se divertir !  

VOUS AFFECTIONNEZ PARTICULIÈREMENT LE JAPON ?  

Effectivement, j’y étais pour la première fois en 2005. Ce séjour a été une consécration pour moi, tant et si bien que j’y suis retournée trois fois. J’aime tout du Japon : ses paysages, ses habitants, sa culture. C’est le pays le plus propre que je connaisse, même les toilettes dans les métros sont impeccables. Les Japonais ont une tradition culinaire très riche et tout est savoureux, enfin, les vêtements sont beaux et d’une grande qualité. J’aimerais bien éventuellement y vivre une année.  

QUE FAUT-IL VOIR AU JAPON ?  

Selon moi, le plus bel endroit est la ville historique de Kyoto et ses milliers de temples. L’une des seules villes qui n’ont pas été complètement bombardées lors de la Deuxième Guerre mondiale ! Au Japon, plusieurs villes datent de 1960 ou plus, car plusieurs d’entre elles ont dû être reconstruites ! J’ai particulièrement apprécié mon expérience des bains Onsen. Ces sources naturelles d’eau chaude dans les rochers des montagnes où l’on peut se baigner. Tokyo vaut aussi le détour, c’est ce que j’appelle le Japon occidental, et tout le monde se débrouille en anglais, ce qui n’est pas le cas ailleurs dans le pays.   

Où dans le monde  avez-vous été le plus dépaysée?

Probablement, lors de mon voyage  au Congo comme ambassadrice pour Oxfam Québec!  Nous étions sur l’autoroute à Kinshasa, quand notre chauffeur a aperçu pas très loin, une centaine  de jeunes qui frottaient  leur machette sur l’asphalte pour créer des flammèches. Dès qu’il les a aperçus, il a fait demi-tour  et s’est retrouvé à circuler en sens contraire. J’ai eu la peur de ma vie! Ce fut toute une première journée à Kinshasa

AVEZ-VOUS D’AUTRES EXEMPLES ?   

Anaïs Favron, au Cambodge
Photo courtoisie
Anaïs Favron, au Cambodge

Traverser la rue au Cambodge s’est révélé particulièrement vertigineux ! Il n’y a pas de lumière, des fils électriques pendent des poteaux ! Les gens surgissent de partout en auto, en vélo, et même à pied ! L’environnement était complètement déstabilisant et rarement je me suis sentie aussi loin de chez moi !  

Y A-T-IL UNE DESTINATION QUI VOUS A DÉÇUE ?   

Paysage de la Cappadoce en Turquie
Photo courtoisie
Paysage de la Cappadoce en Turquie

Istanbul, surtout pour la femme féministe et écolo en moi ! Les résidents ne se soucient guère de l’environnement, j’ai vu des tas de gens disposer de leur bouteille de plastique carrément par terre ou dans la mer. J’y ai perçu beaucoup de pauvreté, des enfants de deux ans laissés à eux-mêmes dans la rue et de nombreuses femmes portant le voile, ou d’autres dont le visage était complètement couvert. Ce séjour à Istanbul m’a complètement coupé l’envie de visiter des pays musulmans. Par contre, la Turquie est magnifique, en particulier dans la Cappadoce, où l’on trouve des paysages montagneux comme on n’en voit nulle part ailleurs. D’immenses montagnes blanches et des grottes que j’ai pu contempler à vélo, à cheval et même en montgolfière au lever du soleil. J’avais l’impression de me retrouver dans une scène de Star Wars !   

ATHÈNES VOUS A ÉGALEMENT DÉÇUE ?  

La visite des Grottes bleues (Blues Caves) à proximité de l’île de Zakynthos, en Grèce
Photo courtoisie
La visite des Grottes bleues (Blues Caves) à proximité de l’île de Zakynthos, en Grèce

C’est une grande ville sale sans trop d’intérêt. Par contre, j’ai trouvé le paradis sur terre sur l’île de Zakynthos. Sa plage de Navagio est considérée comme l’une des cinq plus belles plages du monde, selon National Geographic. Une autre des attractions populaires de l’île est la visite des Grottes bleues, constituées d’immenses arches sculptées par l’érosion. Elles sont surtout impressionnantes à cause du bleu exceptionnel de l’eau, dans les cavités les plus profondes.  

♦ Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook .