/investigations/truth
Navigation

La facture d’électricité n’a pas dépassé l’inflation

Compteur d'hydro Québec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine. 


L'ÉNONCÉ

Le premier ministre François Legault a continué cette semaine de défendre son projet de loi 34 qui vise à fixer la hausse des tarifs d’électricité au niveau de l’inflation pour les prochaines années. 

Il a notamment affirmé que ce projet de loi représentait des économies pour les consommateurs puisqu’au « cours des dernières années, les gouvernements [...] du Parti libéral et du Parti québécois ont augmenté les tarifs d’électricité [...] plus que l’inflation. »

LES FAITS 

M. Legault choisit soigneusement la période de référence pour avoir raison. Toutefois, sur une période de 10 ans, les chiffres lui donnent tort : il y a eu seulement des hausses annuelles supérieures à l’inflation à trois reprises. 

Les autres années, la Régie de l’énergie, qui est responsable de fixer les tarifs d’électricité, a contraint Hydro-Québec à de faibles hausses, parfois même à des baisses de tarifs. 

Depuis 2010, les hausses de tarifs ont totalisé 12,2 % alors que l’inflation cumulée a été de 16,1 %. Si le projet de loi 34 avait été adopté il y a 10 ans, la facture des clients d’Hydro aurait été plus élevée qu’elle ne l’est en ce moment.