/lifestyle/psycho
Navigation

Se remettre d’une dépression un jour à la fois

Bloc dépression triste homme desperate man in silhouette sitting on the bed with hands on head
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Les moments difficiles, personne n’y échappe, tout comme la tristesse qui les accompagne. Or, il ne faudrait pas confondre tristesse et dépression : la tristesse est tout à fait normale, tandis que la dépression représente un réel problème de santé.

La tristesse représente un indicateur fiable de ce qui se passe à l’intérieur de soi. Il s’agit d’une émotion essentielle, souvent très légitime selon le contexte et qui nous permet de pouvoir changer des choses dans notre vie, et parfois prendre les décisions qui s’imposent.

La dépression est une maladie qui génère une grande souffrance et des répercussions importantes, non seulement pour la personne qui en est atteinte, mais pour tout son entourage. Elle peut ressembler à une « panne de courant » généralisée, car la personne dépressive n’aura plus l’énergie nécessaire pour accomplir les tâches les plus simples.

Elle sera aussi incapable de se concentrer, et encore moins de décider quoi que ce soit. Quand la pile est à plat, on perd le goût de tout, y compris de tous les plaisirs ou les choses que l’on aimait. En plus d’engendrer de la tristesse, la dépression peut aussi générer de la honte chez la personne qui en souffre.

Pourtant, on n’insistera jamais assez sur le fait que la dépression est une maladie comme les autres. Et après tout, qui aurait honte de se casser un bras ou une jambe ?

Par ailleurs, la dépression peut aussi connaître de brefs moments d’accalmie et il ne faudrait pas culpabiliser ou pénaliser la personne qui, durant un bref instant, retrouverait l’énergie lui permettant de pratiquer un sport ou une activité qui lui procure du bien-être.

Il en va de même lorsque la personne remonte la pente : elle va un peu mieux, elle a progressivement de meilleures journées, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elle est rétablie à 100 %.

Les causes de la dépression

Mais quelle est l’origine de cette « panne de courant » ? Les causes sont à la fois multiples et complexes. Tout d’abord, sur le plan biologique et dans le cerveau, certaines hormones sont liées à notre énergie et à notre sentiment de bien-être, que l’on pense à la sérotonine, à la dopamine ou encore à l’adrénaline. Leur dérèglement peut causer des émotions négatives et cette panne généralisée.

Des événements difficiles tels que la maladie, la douleur chronique, des deuils, des pertes importantes, des dettes, des ruptures amoureuses ou des échecs professionnels sont autant d’éléments qui peuvent fragiliser une personne.

De plus, si une personne possède une faible estime d’elle-même, qu’elle éprouve des difficultés à s’adapter aux situations nouvelles ou imprévisibles, à entrer en relation avec les autres, ce sont aussi des facteurs qui peuvent éventuellement contribuer à la dépression.

Remettre le courant

Se relever d’une dépression nécessite non seulement du temps, mais aussi des changements, et ceux-ci ne sont jamais les mêmes d’une personne à l’autre. Pour certains, la dépression peut durer de 6 à 8 mois ; pour d’autres environ un an, voire parfois davantage.

Marcher lentement mais sûrement vers le chemin du rétablissement nécessite plusieurs ingrédients. La médication, parfois et même souvent essentielle, ne peut toutefois pas toujours, à elle seule, contribuer à une pleine et complète rémission et minimiser les risques de rechute. Le meilleur traitement combine souvent la médication et la psychothérapie. La psychothérapie donne des résultats qui durent plus longtemps et permet des changements dans les pensées, les façons d’agir et d’être en relation avec les autres. La psychothérapie aide aussi à mieux gérer ses propres limites ainsi que ses émotions.

Bien sûr, une bonne hygiène de vie, une saine alimentation, l’activité physique, un sommeil adéquat sont autant d’ingrédients importants pour se remettre d’une dépression.

Empathie et soutien

Se relever d’une dépression, cela ne se fait pas seul. Même si la dépression d’un proche a des impacts sur le couple ou la famille qui peuvent se sentir impuissants face à l’état de la personne dépressive, plus l’entourage est compréhensif, et prêt à accompagner la personne dans ses changements de vie (ce qui peut parfois s’avérer difficile), meilleures sont les chances de rétablissement. Être bien outillé devant la dépression, reconnaître les signes avant-coureurs, pouvoir en parler et aller chercher de l’aide, c’est être capable d’y faire face. On ne doit pas oublier qu’il y a une lumière au bout du tunnel, et ce, même dans les moments où on ne la perçoit plus.