/weekend
Navigation

Mélanie Couture: sexe et confidences

Mélanie Couture lance son premier spectacle solo, 12 ans après sa sortie de l’École nationale de l’humour.
Photo courtoisie, Éric Myre Mélanie Couture lance son premier spectacle solo, 12 ans après sa sortie de l’École nationale de l’humour.

Coup d'oeil sur cet article

Sexologue de formation, Mélanie Couture réalisera un rêve dans quelques jours en lançant son premier spectacle solo d’humour, Pure couture. Le Journal s’est entretenu avec la nouvelle maman de 42 ans qui souhaite décomplexer le public face à la sexualité.

Ce spectacle, ça fait combien de temps que tu y penses ?

« La colonne vertébrale de ce show-là, c’est un spectacle de 60 minutes que j’ai fait à Zoofest, il y a deux ans. En le préparant, j’avais dit à mon gérant que je sentais qu’on avait un show complet si on faisait quelques changements. Il était d’accord. Mais là, l’automne est arrivé et le scandale [avec Gilbert Rozon, de Juste pour rire] a explosé. J’étais gérée par Juste pour rire, alors il fallait que j’attende que la compagnie soit vendue avant de prendre une décision. Mais j’ai continué à faire du rodage pendant deux ans en autoproduction. »

De quoi parle Pure couture ?

« J’ai la conscience que c’est une porte d’entrée, comme la plupart des premiers spectacles. Il faut un peu que je me présente. Je parle de mon enfant Logan, du fait que je suis une maman. Mais rapidement­­­, je donne le ton avec des jokes de sexe dès le début. Ce qui me distingue des autres humoristes, c’est que je ne suis pas vulgaire en le faisant. Je parle de sexe, pas de cul. »

Tu as travaillé pendant plus de quatre ans comme sexologue, au début des années 2000. Comment es-tu arrivée à l’humour ?

« Je travaillais avec des femmes victimes­­­ de violence conjugale. C’était lourd comme travail, alors je faisais des cours du soir pour m’amuser. Je suis tombée sur les cours du soir de l’École de l’humour et je me suis inscrite. La prof m’a ensuite parlé d’auditionner pour le cours à temps plein. Je lui ai dit que j’adorais ma job de sexologue, mais elle trouvait que ce n’était pas une assez bonne raison ! »

Cela t’aura pris 12 ans avant de lancer ton premier spectacle depuis ta sortie de l’école. Y a-t-il eu des moments de découragement dans les dernières années ?

« J’en ai eu une fois par mois (rires) ! J’ai refait ma définition du succès. Souvent­­­, quand tu te fais un plan en sortant­­­ de l’école, tu te dis que tu vas sortir ton show dans moins de cinq ans. Mais je me suis dit que chacun des projets que je faisais, que ce soit les romans, la radio, la télé, c’était ça, le succès. »


► Mélanie Couture fera la rentrée montréalaise de Pure couture le 27 novembre au Théâtre Plaza. Elle jouera aussi au Théâtre Petit Champlain de Québec le 5 décembre. Pour toutes les dates : melaniecouture.com