/news/politics
Navigation

Alexandre Cusson refuse de critiquer l’austérité libérale

Coup d'oeil sur cet article

Alexandre Cusson veut faire de la justice sociale le moteur de son engagement politique, mais il refuse de critiquer les années d’austérité libérales.  

• À lire aussi: Course à la chefferie du PLQ: Cusson ne critique pas la loi 21  

«Ce qu’on voit actuellement, c’est que le gouvernement [Legault] est capable de distribuer de l’argent, car le gouvernement libéral a pris de bonnes décisions», a lancé M. Cusson dimanche lors d’une mêlée de presse en marge du conseil général du PLQ.   

  • ÉCOUTEZ l'entrevue d'Alexandre Cusson à QUB Radio:

Le candidat à la chefferie du parti disait pourtant quelques instants plus tôt que sa motivation était d’offrir aux Québécois une «société plus juste, une société plus équitable, une société qui répond aux besoins de tout le monde». «Ça veut dire qu’il faut s’occuper davantage de nos ainés. Que tout le monde trouve sa place au soleil», a-t-il affirmé.   

La députée Marwah Rizqy, qui l’appuie, avait milité pour que le Parti libéral s’excuse pour les années de rigueur budgétaire imposées sous Philippe Couillard.    

En 2016, la protectrice du citoyen Raymonde Saint-Germain avait dénoncé les coupures qui ont été «moins éprouvantes pour la bureaucratie que pour les personnes vulnérables». «L’austérité a fait mal», avait-elle dit. «Ce qu’il faut voir, derrière des compressions comme celles-là, c’est le résultat concret : moins de services en temps opportun pour des personnes qui en ont besoin maintenant.»   

M. Cusson estime de son côté que les décisions du gouvernement Couillard ont permis aux finances publiques du Québec de s’illustrer par rapport aux autres provinces canadiennes. «Je n’étais pas autour de la table lorsque les décisions ont été prises. Je ne jouerai pas aux gérants d’estrade. Je regarde en avant, si vous avez des questions pour Mme Rizqy, elle n’est pas loin», a-t-il ajouté.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.