/lifestyle
Navigation

Lettre d’un futur coureur au père Noël

Coup d'oeil sur cet article

Cher père Noël,

Je souhaite commencer la course en janvier. Je sais que ce ne sera pas facile, mais je me sens prêt. J’ignore pourquoi, mais on dit de moi que je suis endurant. J’ai déjà planifié trois sorties de course par semaine en bloquant seulement 30 minutes chaque fois. Je sais que ça va marcher. J’ai parlé de mon projet à plusieurs personnes autour de moi, et je me sens encouragé.

J’ai évidemment été très gentil au cours de la dernière année. Voilà pourquoi, père Noël, je vous demande de m’offrir les éléments suivants qui m’aideront à me faire un des plus beaux cadeaux : la santé.

Un sous-vêtement respirant

Je sais que la première couche de vêtement du coureur, nommée la couche zéro, doit me garder au chaud tout en respirant. Il est important de choisir la bonne matière. Des fibres synthétiques, comme le polyamide ou le polyester, mélangées à l’élasthanne peuvent faire le travail, mais j’ai beaucoup lu sur le mérinos, que je préfère. Je veux être certain que tu connais mes mensurations, car la couche zéro doit être très près de mon corps pour être à son meilleur.

Des accessoires pour protéger mes extrémités

J’aimerais avoir les bons (et beaux) accessoires pour couvrir ma tête, mes mains et mes pieds. Je sais que le corps perd beaucoup de chaleur par ses extrémités. Si tu pouvais également me trouver un tubulaire (buff), ce serait vraiment parfait, car il faut couvrir le cou et la nuque. De petits sachets chauffants pour les mains et les pieds pourraient être utiles à l’occasion. À placer dans le bas de Noël ?

Des chaussures d’hiver

Pour l’hiver, j’aimerais une chaussure munie d’une semelle qui me permettra d’éviter au maximum les risques de chute. On m’a parlé des pointes au carbure directement intégrées à la semelle, des technologies anti-glissement et des simples crampons qui semblent tous être de bons choix. L’avantage de la chaussure cramponnée est que je pourrais réutiliser cette dernière en sentier toute l’année. Concernant l’empeigne, je l’aimerais imperméable, mais ce n’est pas obligatoire. En termes de hauteur, un modèle régulier ferait l’affaire, mais j’ai aussi vu des marques proposant une couverture jusqu’à la malléole, ce qui pourrait être bien. Je compte m’ajuster avec le choix de chaussette. En fait, père Noël, tous les types de souliers peuvent m’intéresser, mais je dois les essayer d’abord. L’idéal est de placer la facture dans la boîte ou, encore mieux, m’offrir une carte-cadeau.

L’inscription à une course

Et si, père Noël, tu m’offrais l’inscription à ma première course de 5 kilomètres pour que je reste motivé à m’entraîner ? Il y en a de tellement belles, paraît-il, à Québec et aux alentours. Idéalement, j’aimerais que tu t’y inscrives avec moi parce que ça me permettrait de partager un moment avec la personne qui m’offre le présent. Mais je me demande si tu cours, toi. Bon, ça t’appartient.

Merci, père Noël !