/sports/ski
Navigation

L’habit fait le... skieur de fond

L’habit fait le... skieur de fond
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Un sport aussi exigeant que le ski de fond s’apprécie davantage en revêtant des habits qui évacueront la transpiration, préserveront une chaleur agréable et protégeront contre le vent et l’eau. Pour obtenir la combinaison de vêtements parfaite, place à la superposition de différentes couches.

1. Évacuer la transpiration

Chandail en laine de mérinos Icebreaker
pour  évacuer la transpiration et éliminer les odeurs en restant au chaud, trois côtés, avec entaille de sécurité et corde de nylon.
Photo courtoisie, Latulippe
Chandail en laine de mérinos Icebreaker pour évacuer la transpiration et éliminer les odeurs en restant au chaud, trois côtés, avec entaille de sécurité et corde de nylon.

 

Près du corps, les sous-vêtements longs (pour le haut et le bas du corps) en fibres synthétiques, comme le polyester, ou en laine de mérinos qui ajoutera un peu de chaleur, même lorsque mouillée, sans permettre le développement de bactéries causant les mauvaises odeurs, se chargeront d’évacuer la transpiration. C’est l’objectif de cette première couche. Surtout, il est important d’éviter le coton qui aura plutôt l’effet inverse en capturant l’humidité. « Le problème avec l’humidité, c’est que lorsqu’on s’arrête le moindrement, on refroidit plus vite et il est difficile de reprendre sa chaleur, allant même jusqu’à perdre la capacité isolante des autres vêtements », mentionne Pierre de Liège, gestionnaire d’équipes chez La Cordée.

2. Garder la chaleur

Le chandail doux et extensible Salomon Discovery, pour une deuxième couche qui gardera la chaleur.
Photo courtoisie, La vie sportive /La Cordée
Le chandail doux et extensible Salomon Discovery, pour une deuxième couche qui gardera la chaleur.

 

La deuxième couche a justement cette mission de préserver la chaleur. Il s’agit alors d’un chandail ou d’une veste, toujours en fibres synthétiques, qui présente divers empiècements extensibles moins isolés, notamment au niveau du dos, sous les bras et sur les flancs, pour évacuer l’humidité au maximum. Pour les skieurs qui transpirent énormément ou lors de conditions printanières, ces empiècements d’aération s’avèrent indispensables. Mais pour les sportifs plus contemplatifs ou frileux, ils ne seront peut-être pas nécessaires, ceux-ci misant même sur davantage d’isolation. « Il faut adapter les vêtements au style de skieur et à la température », rappelle M. de Liège. Parfois, des skieurs préfèrent éliminer cette couche, lorsque la suivante est isolée, explique Pastel Bourget, superviseur plein air chez Latulippe.

3. Couper le vent et la pluie

Manteau Ferrosi de Outdoor  Reaserch,
qui résiste à l’eau et au froid tout en demeurant respirant.
Photo courtoisie, Latulippe
Manteau Ferrosi de Outdoor Reaserch, qui résiste à l’eau et au froid tout en demeurant respirant.

 

Finalement, une coquille légère (soft shell) offrant une grande liberté de mouvement, « qui résiste à l’eau et casse le vent », soutient M. Bourget, constitue la troisième couche. Mais attention, il ne s’agit pas d’une coquille dure (hard shell) qui coupe le vent et l’eau à 100 % et s’avère trop étanche pour réaliser une activité aussi cardiovasculaire que le ski de fond, dit-il, car la respirabilité est une caractéristique à préserver, surtout aux endroits stratégiques.

Le pantalon Craft Force marie polyester,
polyuréthane et élasthanne, pour maximiser le confort.
Photo courtoisie, La vie sportive /La Cordée
Le pantalon Craft Force marie polyester, polyuréthane et élasthanne, pour maximiser le confort.

 

Autres accessoires

Bas Wigwam
Photo courtoisie, La vie sportive /La Cordée
Bas Wigwam

Parmi les accessoires qui nous gardent également au chaud et au sec, et qui sont en fibres synthétiques, il ne faut pas oublier les bas qui peuvent contenir de la laine de mérinos pour les plus frileux ou pour ceux dont les bottes ne sont pas très isolées. Puis, il y a les gants, qui doivent couper le vent et être renforcés entre la paume et le pouce, là où se crée la friction avec le bâton.

Col Buff
Photo courtoisie, La vie sportive /La Cordée
Col Buff

Sur la tête, on met une tuque pas très épaisse pour laisser s’échapper le surplus de chaleur, mais doublée au niveau des oreilles pour les garder au chaud. Et pour le cou, pourquoi ne pas porter un col multifonctionnel, qui pourrait même se transformer en tuque au besoin ?

Complétez votre habit de ski de fond avec le bon choix d’accessoires.

Gants Auclair
Photo courtoisie, La vie sportive /La Cordée
Gants Auclair

 

Tuque Falun
Photo courtoisie, La vie sportive /La Cordée
Tuque Falun