/sports/tennis
Navigation

«C’est passé plus près qu’on le pense» - Eugène Lapierre

«C’est passé plus près qu’on le pense» - Eugène Lapierre
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La formation canadienne de la Coupe Davis en a surpris plusieurs en atteignant la finale de cette compétition par équipe. Même si elle n’a pas remporté une seule manche lors de la finale contre l’Espagne, l’unifolié a quand même très bien paru. 

Le Québécois Félix Auger-Aliassime, qui disputait sa première rencontre du tournoi en finale, s'est bien débrouillé contre Roberto Bautista Agut, neuvième joueur mondial, mais a tout de même échappé la première manche au bris d’égalité et le match par la suite. Puis, Denis Shapovalov a poussé Rafael Nadal à la limite lors de la deuxième manche de son duel. 

«Ça aurait été l’apothéose si on avait pu remporter la victoire contre l’Espagne, a indiqué le vice-président de Tennis Canada et directeur de la Coupe Roger de Montréal, Eugène Lapierre, lundi matin, lors d’un entretien avec le réseau TVA Sports. La commande était assez grosse, mais c’est passé plus près qu’on le pense. Les deux matchs ont été assez bien disputés. Celui de Félix et celui de Denis surtout, en deuxième manche. 

«On avait des joueurs de 20 ans et moins contre des joueurs de plus de 30 ans. Nous, on pense à l’avenir et je pense que le Canada a tout un avenir.» 

Le capitaine canadien, Frank Dancevic, en a surpris quelques-uns en envoyant Auger-Aliassime dans la mêlée alors que Vasek Pospisil avait joué du tennis inspiré depuis le début. 

«On ne sait pas ce qui se passe dans la "chambre", a confié Lapierre. On ne sait pas quel était l’état de santé de Pospisil. [...] Il a joué beaucoup, beaucoup de tennis et ça l’a sûrement atteint physiquement. Oui, de le garder en espérant peut-être d’être 1-1 et aller dans le double et compter sur Vasek Pospisil. C’est le meilleur joueur de double du Canada. On aurait eu besoin de lui en grande forme pour aller chercher le dernier point.» 

«Le fait que Félix n’ait pas joué en début de semaine, c’est parce qu’il revenait de sa blessure et qu’il avait moins joué que les autres. Mais il a eu toute la semaine (pour) s’entraîner avec les joueurs. Les entraîneurs ont vu son niveau et qu’il pouvait faire l’affaire.» 

Grâce à sa performance, le Canada est automatiquement qualifié pour les finales de la Coupe Davis en 2020.