/news/education
Navigation

Plus de jeux, moins de chamaillage

Il y a plusieurs modules de jeu dans la cour de l’école Notre-Dame-de-L’Assomption, à Daveluyville.
Photo collaboration spéciale, caroline lepage Il y a plusieurs modules de jeu dans la cour de l’école Notre-Dame-de-L’Assomption, à Daveluyville.

Coup d'oeil sur cet article

Une école du Centre-du-Québec a amélioré sa cour d’école d’une telle façon que les professeurs peuvent y enseigner dehors et que les élèves se chicanent moins. 

La cour de l’école Notre-Dame-de-L’Assomption à Daveluyville, près de Drummondville, a subi l’an dernier une vraie cure de jeunesse grâce à des investissements de 600 000 $, privés et publics.

Karine Dupuis.
Directrice
Photo courtoisie
Karine Dupuis. Directrice

Depuis, il y aurait moins de chicane, selon la directrice, Karine Dupuis.

« Là où il y a des enfants, il y a de l’enfantillage », précise-t-elle.

Or, les élèves ont maintenant de quoi s’amuser avec les nombreux modules de jeux qui colorent désormais la cour et ils pensent moins à se chamailler.

Le terrain de soccer synthétique, où l’on peut pratiquer quelques sports, et la surface de hockey balle font également le bonheur des jeunes.

« Ils ont tellement hâte d’aller à la récréation maintenant », remarque Mme Dupuis.

Pierre Lavoie

Le parc-école a été inauguré en octobre 2018, en présence de l’athlète et motivateur Pierre Lavoie, qui était impressionné.

« Il l’a qualifié de plus beau au Québec », souligne fièrement la directrice.

La Commission scolaire des Bois-Francs coordonnait le projet, au sein duquel les enseignants se sont engagés. Ils ont choisi les modules et déterminé où ils se retrouveraient dans la cour d’école.

« On avait une maquette. On découpait des morceaux, on plaçait, on collait, comme un casse-tête ! », relate l’enseignante Marjolaine Hébert.