/news/society
Navigation

Fin de la grève au Canadien National

Coup d'oeil sur cet article

Une entente entre le Canadien National (CN) et ses 3200 chefs de train et membres d’équipes de manœuvre met fin à la grève qui durait depuis une semaine dans cette compagnie ferroviaire.

• À lire aussi: L'UPA et l’AQP se réjouissent de la fin de la grève au CN 

Les opérations normales du CN reprendront mercredi à 6h, heure locale, partout au Canada, mais certains devaient recommencer à travailler mardi après-midi.

«On n’est pas sorti à genoux, on est sorti avec ce que l’on voulait avoir», a dit Alain Gatien, président général du syndicat des Teamsters pour l'Est du Canada, avec le sourire aux lèvres à TVA Nouvelles.

Les détails de l’entente ne seront pas divulgués avant que les syndiqués puissent en prendre connaissance et voter pour approuver ou non cette nouvelle convention collective.  

«J’ai bon espoir que ça va être oui», a précisé M. Gatien qui dit n’avoir pas dormi depuis deux jours afin de mener les négociations.

Les résultats du vote devraient être connus d’ici huit semaines, selon la compagnie ferroviaire, qui affirme qu’aucun moyen de pression n’aura lieu d’ici là.

«Nous voulons remercier nos clients pour leur patience et leur soutien, et les assurer que nous nous préparons à reprendre toutes nos activités ferroviaires dès que possible, a affirmé le président-directeur général du CN Jean-Jacques Ruest, par communiqué. Je voudrais également remercier personnellement nos employés qui ont contribué à faire circuler les trains à capacité réduite de façon sécuritaire.»

  • Germain Belzile, professeur au département d’économie appliquée au HEC, est revenu sur le sujet à QUB Radio: 

De leur côté, les Teamsters ont tenu à remercier le premier ministre fédéral Justin Trudeau «d’avoir respecté le droit de grève des travailleuses et travailleurs» en laissant place à la négociation, sans imposer une loi spéciale.

Ottawa a d’ailleurs salué cet accord, obtenu après des négociations qualifiées de «difficiles».

«Ces ententes prouvent une fois de plus que lorsque les employeurs et les syndicats travaillent ensemble, nous obtenons des résultats optimaux pour les Canadiens et notre économie», ont fait savoir la ministre du Travail Filomena Tassi et le ministre des Transports Marc Garneau dans une déclaration publiée mardi.

Ce débrayage avait perturbé les activités de nombreuses industries, incluant les agriculteurs dont les livraisons de propane avaient été réduites ou même arrêtées, ce qui avait de graves conséquences sur la récolte de grains au Québec.