/news/consumer
Navigation

Chez Ashton ferme ses portes sur la Grande Allée

Le nightlife n’est plus ce qu’il était sur cette artère, affirme le proprio, Ashton Leblond

Chez Ashton ferme ses portes sur la Grande Allée
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Une page d’histoire se tourne sur la Grande Allée avec la fermeture samedi du restaurant Chez Ashton, qui a longtemps été un incontournable de fin de soirée pour les fêtards. Mais le nightlife n’est plus ce qu’il était, se désole le fondateur de la chaîne.  

• À lire aussi: La Grande Allée revient à ses racines

La décision a été difficile à prendre, mais elle s’imposait, confie Ashton Leblond.     

Chez Ashton ferme ses portes sur la Grande Allée
Photo Simon Clark

«La Grande Allée n’est plus ce qu’elle était, il n’y a plus de vie de nuit comme dans les bonnes années. Le Dag était ouvert 7 jours jusqu’à 3 h, et là, il l’est seulement les vendredis et samedis, et les autres ont fermé. Nous n’avons plus les volumes de nuit, et ces volumes étaient importants. Le jour, ce n’est pas suffisant», détaille-t-il en entrevue.      

Chez Ashton ferme ses portes sur la Grande Allée
Photo Simon Clark

Le fondateur de la bannière fait également valoir que la clientèle des restaurants de la Grande Allée recherche maintenant davantage une ambiance. Le Ashton était l’un des derniers établissements de restauration rapide sur l’artère. Les employés seront réaffectés dans une autre des 23 succursales.   

«C’est triste. Ç’a été une belle apparition pour nos développements d’entreprise. C’est dur de dire qu’on arrête ça là», laisse-t-il tomber en parlant de la succursale ouverte depuis 1988.  

Plusieurs autres restaurateurs interrogés par Le Journal constatent également que la vie nocturne a beaucoup changé sur cette artère commerciale au cœur de la ville.  

Une dernière poutine  

L’annonce de la fermeture du restaurant s’est répandue comme une traînée de poudre et les clients étaient nombreux mardi midi à avoir fait le détour pour savourer «une dernière poutine».  

«Ce n’est pas surprenant, sur la Grande Allée, il n’y a que les gros restaurants qui fonctionnent», lance Denis Ouellet, un client hebdomadaire. «Nous sommes venus pour une dernière fois, avec une petite larme à l’œil», poursuit-il.  

L’immeuble, que M. Leblond détenait avec un autre investisseur, passe aux mains de Fabio Monti, propriétaire des deux restaurants voisins, L’Atelier et L’Ophélia. Il tentait d’acquérir le local depuis deux ans.  

Chez Ashton ferme ses portes sur la Grande Allée
Photo Simon Clark

Un nouveau complexe  

M. Monti prévoit agrandir L’Ophélia et ouvrir un nouveau restaurant, dont le concept et le nom demeurent secrets pour le moment. Il veut s’assurer de la conformité du local nouvellement acquis avant de faire une annonce.   

«On veut améliorer l’offre de L’Ophélia, notamment avec un salon privé. Un nouveau commerce ouvrira au printemps 2020», précise le restaurateur.  

Les détails de ce nouveau complexe seront connus au début de la prochaine année. Des investissements de 3 M$ sont prévus pour le nouvel aménagement.  

Quelques fermetures marquantes sur la Grande Allée   

  • McDonald’s (2015)  
  • Le Savini (2018)  
  • La Vieille Maison du Spaghetti (2019)  
  • Ashton (2019)  
  • Le Maurice Nightclub (2017 et 2019)