/news/currentevents
Navigation

Nutashkuan: la Sûreté du Québec forcée de libérer le chef

Coup d'oeil sur cet article

Par crainte que la situation ne dégénère, la Sûreté du Québec a été forcée devant la présence de nombreux manifestants de libérer le chef de la communauté innue de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan.

Plutôt cette semaine, le chef Wapistan avait été arrêté par la Sûreté du Québec.  

Le chef a lui-même publié une vidéo de l’intervention des agents sur sa page Facebook.   

La réserve de Nutashkuan est située à l'embouchure de la rivière Natashquan, sur le golfe du Saint-Laurent, à 336 kilomètres à l'est de Sept-Îles. Sa population est de 834 membres dont 780 habitent la réserve.   

Le chef Wapistan a été arrêté pour menaces, intimidation et voies de fait. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales devra décider des accusations qui seront portées contre lui.   

L’homme devait être conduit devant le tribunal pour sa comparution mais selon le préside​​n​t de l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec, il n’a pas été possible de le faire. 

Lors de sa sortie pour le transfert, de nombreux manifestants de la communauté innue étaient sur place pour protester. Pour éviter que la situation ne s’envenime, les policiers ont libéré le chef. «Les policiers ont bien agi dans les circonstances», a mentionné Pierre Veilleux, de l’APPQ.  

Des accusations pourraient être déposées ultérieurement.  Rodrigue Wapistan a ensuite annoncé qu'il démissionnait de son poste de chef. Il nie catégoriquement les allégations à son endroit. Il précise également avoir simplement défendu des jeunes expulsés de l’école.   

«C’est à matin que j’annonce ma démission en tant que Chef de ma communauté, pour mon bien et le bien de ma famille», écrit-il, toujours sur sa page.