/news/health
Navigation

Finalement indemnisée par la CNESST pour sa fibromyalgie

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de la Montérégie souffrant de fibromyalgie depuis un accident de travail sera finalement indemnisée par la CNESST.

Linda Dufort a subi une entorse lombaire en octobre 2016 à l’écocentre de Saint-Jean-sur-Richelieu, où elle travaillait depuis 11 ans.

«J’ai dû faire un faux mouvement ou quelque chose. J’ai fait ma journée de travail, mais le lendemain, je n’étais plus capable de marcher», a-t-elle expliqué à TVA Nouvelles.

Linda Dufort
Capture d'écran, TVA Nouvelles/Agence QMI
Linda Dufort

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a reconnu des limitations fonctionnelles de 2,20 %.

Cependant, quelques semaines plus tard, la femme de 55 ans a développé des troubles d’adaptation et des douleurs chroniques.

Son médecin de famille lui a diagnostiqué une fibromyalgie.

Un médecin de la CNESST a aussi reconnu la fibromyalgie en relation avec l'entorse lombaire puisque les symptômes de douleur sont apparus dans les trois mois. Mais la Commission a refusé de l'indemniser.

«C'est une maladie majeure qui empêche madame de reprendre tout emploi pour le reste de sa vie. Ça, c'est reconnu. Mais on disait que c'est 0 %, car on ne sait pas comment l'évaluer», a fait savoir Me Marc Bellemare, l'avocat de Mme Dufort.

Me Marc Bellemare, l'avocat de Mme Dufort
Capture d'écran, TVA Nouvelles/Agence QMI
Me Marc Bellemare, l'avocat de Mme Dufort

Ils ont fait en appel devant le tribunal administratif et ont gagné.

La CNESST a dû reconnaître que la fibromyalgie lui causait une atteinte permanente et des limitations fonctionnelles très importantes de 60,75 %.

Linda Dufort a avoué que si elle n’avait pas reçu d’indemnisations de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail, elle aurait dû bénéficier de l’aide sociale.

300 000 Québécois touchés

Ce sont 300 000 Québécois et environ un million de Canadiens, surtout des femmes, qui sont touchés par la fibromyalgie.

«Dans à peu près un quart à un tiers des cas, on est capable d'identifier soit un choc, soit un stress physique ou bien psychologique qui semble être l'élément déclencheur», a expliqué le docteur Allen Steverman de la Clinique de la douleur du CHUM.

Les symptômes sont une douleur diffuse qui dure depuis plus de trois mois, une fatigue importante, un sommeil non récupérateur et des troubles de l’humeur.