/sports/baseball
Navigation

L’incroyable saison d’Abraham Toro

Le Québécois est passé du niveau AA aux majeures en 2019

Abraham Toro
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Au début de sa saison 2019, Abraham Toro s’était fixé comme objectif de se tailler une place avec les Astros de Houston la saison prochaine. Toutefois, il a devancé l’échéancier de sa carrière grâce à ses bonnes performances sur le terrain.   

• À lire aussi: Abraham Toro pourrait jouer à plusieurs positions en 2020  

• À lire aussi: La générosité de Justin Verlander envers Abraham Toro  

Après avoir connu un excellent camp d’entraînement, Toro a été rétrogradé au niveau AA. Au mois de mai, son entraîneur Omar Lopez avait mentionné au représentant du Journal de Montréal qu’un rappel dans les majeures était très difficile à envisager. Voire impossible.   

Le Québécois s’est retroussé les manches et il a forcé la main des dirigeants de la filiale AAA qui l’ont rappelé. Par la suite, trois semaines plus tard, Toro a pris la direction de Houston pour faire ses débuts dans les majeures à sa première saison professionnelle.    

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le joueur d’avant-match a pris l’autoroute pour atteindre l’objectif qu’il caressait depuis son enfance.    

«Je pensais obtenir un rappel dans les majeures au début de la saison, mais c’était irréel, a indiqué Abraham Toro lors d’une entrevue avec le Journal de Montréal. Dans le AA, ça allait bien. Ça s’est poursuivi dans le AAA après mon rappel qui est survenu le 1er août.   

Je me suis dit que je finirais la campagne à ce niveau. Puis, j’ai été rappelé par les Astros. Juste de vivre cela, c’était incroyable.»   

  

Abraham Toro
Photo AFP

  

Une Série mondiale sur le banc   

Avec le retour en santé de Carlos Correa, le gérant AJ Hinch a décidé de ne pas retenir les services de Toro pour les séries éliminatoires et la Série mondiale.    

Même s’il était assis sur le banc et qu’il ne pouvait pas participer aux succès de son équipe, le Montréalais a engrangé une expérience qui n’a pas de prix.    

«C’était incroyable et mes coéquipiers comprenaient mon rôle, a raconté Toro. Je me préparais tous les jours au cas où une blessure pouvait survenir. Ils m’ont dit de garder la tête haute.    

Ils m’ont mentionné qu’en Série mondiale, il ne faut pas que tu cherches à en faire plus ou moins. Les matchs sont plus importants, mais ça reste du baseball. J’ai été chanceux de pouvoir vivre cela.»   

Lors d’une rencontre, Hinch lui a confirmé qu’il aurait été en uniforme en séries si Correa n’avait pas été en mesure de jouer. Une bonne nouvelle de voir qu’il est dans les bonnes grâces du gérant des Astros.    

Il a terminé la saison des Astros avec une moyenne de ,218 avec deux circuits et neuf points produits en 78 apparitions au bâton.    

  

Au pays de Mike Trout   

Après les longs voyages en autobus dans les mineures, Toro a savouré le luxe des avions privés et des bons restaurants dans les majeures. Il y a une destination où il avait hâte d’y mettre les pieds.    

«Los Angeles. J’avais toujours voulu y aller, a expliqué le joueur d’avant-champ. Je n’ai pas pu affronter Mike Trout, un joueur que j’admire beaucoup.   

D’ailleurs, j’ai un conseil à donner aux jeunes joueurs. Même si tu affrontes de gros noms, ce sont des joueurs comme toi. Tu peux être aussi bon qu’eux.»   

Lorsqu’il est arrivé dans les majeures, le personnel des Astros l’a bombardé d’informations sur tous les lanceurs. Toro a décidé de comprendre les subtilités les plus importantes et de conserver les choses utiles pour lui.    

«Il y a de bons lanceurs dans les mineures. Cependant, dans les majeures, ils vont mieux placer la balle et ils ont toutes les infos possibles sur toi.   

Il y a un lanceur que j’avais hâte d’affronter: Félix Hernandez. C’était mon lanceur préféré lorsque j’étais plus jeune et j’aimais l’utiliser dans mes jeux vidéos.»   

En 2019, Abraham Toro est passé de la fiction à la réalité. Il souhaite maintenant que sa route dans les majeures se poursuive encore pendant plusieurs années.