/finance/business
Navigation

Tout à 14,98 $! Stokes annule des commandes après de trop gros spéciaux

Coup d'oeil sur cet article

La chaîne d'articles de cuisines Stokes a affiché, samedi dernier, un prix dérisoire sur presque tous ses produits présentés sur son site Web.

Des internautes ont contacté tvanouvelles.ca en début de semaine pour les avertir que presque l’entièreté du site de Stokes affichait des prix de 14,98 $ samedi et que plusieurs avaient donc passé commande.

Or, le commerçant a annulé toutes les commandes et a attendu seulement mardi pour envoyer un message aux clients touchés pour expliquer ce qui s’était passé.

Photo TVA Nouvelles

«Malheureusement, en raison d’un problème technique, certains prix affichés étaient incorrects le samedi 23 novembre 2019 entre minuit et 10 h sur notre site internet. Toutes les commandes placées durant cette période, incluant la vôtre, ne seront pas traitées et seront donc annulées. Soyez rassuré, aucun montant n’a été débité puisque votre commande n’a pas été livrée», peut-on lire sur le message qui est accompagné d’un extrait des conditions de ventes qui apparaissent sur leur site.

Un rabais de 20% leur est aussi offert sur leur prochaine commande en ligne entre le 3 et le 31 décembre.

Recours possibles

Cependant, selon Option consommateurs, le commerçant serait tenu d’honorer les transactions.

«Il y a plusieurs protections qui sont offertes aux consommateurs. Afficher un mauvais prix, que ce soit intentionnellement ou pas, ça constitue une représentation fausse ou trompeuse qui est interdite par la loi», a fait savoir Élise Thériault, avocate et conseillère juridique chez Option consommateurs.

«Ensuite, annuler les commandes et tenter de vendre à un prix supérieur, c’est une seconde infraction qui peut encourir des dommages et intérêts pour le consommateur. C’est clair avec la loi sur la protection du consommateur que, quand on passe une commande en ligne, à partir du moment où vous cliquez pour envoyer votre commande, le contrat est conclu. Il y a des obligations pour le commerçant et il doit les respecter.»

Selon Me Thériault, si les consommateurs veulent forcer Stokes à honorer les contrats, ils doivent d’abord envoyer une mise en demeure, avant de s’adresser au tribunal des petites créances.

«L’autre chose que les gens peuvent faire, c’est porter plainte à l’Office de protection du consommateur (OPC) qui est chargé de faire appliquer la loi sur la protection du consommateur. S’il y a beaucoup de plaintes, il pourrait y avoir une enquête qui pourrait mener éventuellement à des poursuites pénales et des amendes», a précisé l’avocate.

Erreur inexcusable?

En cas de conflit judiciaire avec des clients, la chaîne d'articles de cuisines Stokes pourrait argumenter la simple erreur d’affichage.

Mais pour Élise Thériault, un commerçant professionnel ne devrait pas se tromper de la sorte.

«Stokes pourrait dire que son consentement était vicié par l’erreur et qu’il n’avait pas l’intention de vendre à ce prix-là. Par contre, elle ne doit pas être inexcusable. Dans le cas d’un commerçant professionnel, dont c’est le travail de vendre des choses, à notre avis, c’est une erreur inexcusable. Il doit y avoir des mécanismes qui font en sorte que les prix sont vérifiés avant d’être affichés. Ce n’est pas aux consommateurs d’avertir le commerçant que ses prix pourraient être trop bas», a-t-elle expliqué.