/news/transports
Navigation

La Société des traversiers sollicite de l'aide

La Société des traversiers sollicite de l'aide
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Coup d'oeil sur cet article

La Société des traversiers du Québec (STQ) demande l'aide de firmes spécialisées en architecture navale, car elle dit avoir besoin d'assistance pour ses projets.

Ces entreprises joueront un rôle de conseil et de facilitateur dans les différents aspects de ses travaux et projets, a expliqué la STQ.

Mais cet appel à l'aide peut paraître étonnant de la part de la Société des traversiers qui a pourtant elle-même géré, ces dernières années, la construction du F.-A.-Gauthier, du Jos-Deschênes 2 et du Armand-Imbeault 2, trois gros projets qui lui ont coûté au total un peu plus de 500 millions $.

S'agit-il d'un aveu d'incompétence? Après tout, le mandat de la Société des traversiers prévoit qu'elle a la responsabilité d'acquérir, d'entretenir, de mettre aux normes et de renouveler son parc d'infrastructures, incluant les navires, les gares maritimes et les quais.

Le député péquiste de Matane-Matapédia Pascal Bérubé se questionne à ce sujet. «Manifestement il y a une expertise qui n'est pas à l'interne de la STQ. Ça démontre que cette société-là est un peu en déroute. Ce n'est plus un interlocuteur valable pour moi, c'est le ministre des Transports avec qui je travaille uniquement.»

La Société des traversiers entend signer des contrats avec deux firmes spécialisées en architecture navale au plus tard le 13 janvier prochain.

Les ententes qui seront conclues vont durer une année, mais une option pour un renouvellement d'une année additionnelle est déjà prévue.