/24m/transports
Navigation

Société de transport de Montréal: un nouveau compte Twitter pour les bus

Société de transport de Montréal: un nouveau compte Twitter pour les bus
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir essuyé bon nombre de critiques sur le nombre insuffisant d'autobus disponibles en période de pointe, la Société de transport de Montréal (STM) a rendu accessible jeudi un compte Twitter afin d'informer les usagers du réseau de bus.

Les utilisateurs de la plateforme Twitter peuvent ainsi rester informés sur l’état du réseau d’autobus en s’abonnant au nouveau compte @stm_bus. Ce dernier permettra à la STM d'interagir plus facilement avec les utilisateurs, comme elle le fait déjà lors des arrêts de service dans le métro à partir de ses autres comptes Twitter.

Même si quelques utilisateurs rencontrés par le «24 Heures» aux arrêts d'autobus entourant la station de métro Lionel-Groulx trouvaient cette mesure inutile puisqu'ils n'avaient pas de compte Twitter, il semble que cette plateforme soit globalement privilégiée par les utilisateurs pour suivre les activités de la STM sur les médias sociaux.

Le transporteur compte plus de 230 000 abonnés sur son compte Twitter principal @stminfo, beaucoup plus que les quelque 87 000 personnes qui suivent sa page Facebook ou les 15 000 abonnés de son compte Instagram.

Bus disponibles

Par ailleurs, il est maintenant possible de connaître chaque jour de semaine l’évolution du nombre de bus disponibles en visitant le site de la STM. Il en faut normalement 1425 pour offrir le service promis aux heures de pointe et jeudi, il manquait 159 véhicules sur le réseau pour répondre pleinement à la demande, pouvait-on apprendre grâce à la mise à jour faite à 9 h le matin.

«La situation évolue rapidement et les impacts liés au nombre de bus disponibles, notamment les coupures de passage, varient d’un jour à l’autre», a expliqué Philippe Déry, porte-parole du transporteur.

Rappelons que la STM compte sur la réouverture du centre de transport Saint-Denis, prévue en janvier, et sur la fin des travaux d’agrandissement de trois autres centres de transport dans les deux prochaines années pour augmenter son nombre d’espaces d’entretien et donc éventuellement de bus disponibles.

De nouveaux mécaniciens sont également en formation et devraient s'ajouter progressivement à partir du mois de février.

Transparence

Le président de Trajectoire Québec, François Pepin, salue la transparence de la STM dans ce dossier.

«Tout ce qui accompagne le message est plus intéressant que juste le chiffre [nombre de bus]», a indiqué M. Pepin, qui rappelle que plusieurs outils sont mis à la disposition de la population pour connaître la position des autobus en temps réel. Quand on dit qu'il manque des autobus, c'est surtout par rapport à l'horaire planifié.»