/misc
Navigation

Deux nouvelles prises pour le Rouge et Or

Édouard Arsenault et Émile Malenfant s’amènent à l’Université Laval

DM fx garneau-01
Photo Agence QMI, Daniel Mallard Émile Malenfant a choisi le Rouge et Or sans hésiter pour la suite de sa carrière.

Coup d'oeil sur cet article

Édouard Arsenault et Émile Malenfant poursuivront leur carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval. 

L’ailier espacé étoile des Géants de Saint-Jean-sur-Richelieu et le porteur de ballon des Élans de Garneau ont confirmé leur décision au cours des derniers jours. « Mon choix s’est évidemment fait entre le Rouge et Or et les Carabins de l’Université de Montréal, a indiqué Arsenault. J’ai jugé qu’après quatre ou cinq ans, c’est à Laval que je serai le plus développé. C’est là que je retrouverai les meilleurs entraîneurs. Parmi les entraîneurs de position, c’est avec Guillaume Rioux que je me suis le mieux entendu. Il y a deux ans au camp de l’équipe du Québec, Justin (Éthier) ne m’avait pas sélectionné. Je ne lui en veux pas. Il s’est même excusé lors de ma visite. » 

« Dès ma première visite, j’ai vraiment aimé Laval, poursuit Arsenault qui a été élu au sein de l’équipe d’étoiles. Rien ne pouvait battre cette offre. À Montréal, il y a peu de receveurs établis, mais je retrouverai à Laval une ambiance qui ressemble beaucoup plus à celle que j’ai vécue à Saint-Jean. J’ai pris ma décision, mercredi, après ma seconde visite de la veille. » 

S’il a tranché entre le Rouge et Or et les Carabins, Arsenault a aussi été courtisé par les trois autres équipes du RSEQ, dont les Stingers de son ancien entraîneur-chef Alex Surprenant qui est le coordonnateur offensif à Concordia depuis une saison. 

« Ça m’a fait de quoi de lui dire non parce qu’il m’a coaché pendant deux ans avec les Géants, mais Alex a compris ma décision. Je veux gagner et me pousser au maximum. » 

Décision facile 

De son côté, Malenfant a décidé de demeurer dans la région de Québec après des passages à Garneau et à Saint-Jean-Eudes. « Ce ne fut pas une décision difficile, a-t-il indiqué. À Laval, je vais retrouver tout ce que je recherche sur les plans sportif et scolaire. Sur le plan football, je ne pourrais pas être mieux encadré. J’ai pris ma décision, jeudi, après ma deuxième visite. Mon choix était confirmé à 100 pour cent. Je devais aussi visiter Sherbrooke et Concordia, mais je leur ai remercié de leur intérêt. Je ne voulais pas leur faire perdre leur temps. » 

« J’aime beaucoup l’ambiance à Laval et je m’entends bien avec Mathieu Bertrand, d’ajouter Malenfant qui étudiera en enseignement des mathématiques au secondaire. On se connaît depuis que je suis en 5e secondaire et nous avons le même état d’esprit concernant le football. Je ne pensais pas me décider avant Noël, mais j’étais prêt et certain de mon choix. À ma première saison, j’ai un grand désir de faire ma place sur les unités spéciales et d’apprendre des vétérans porteurs Vincent Breton-Robert et Alexis Côté. Ça va être des mentors et des grands frères. »