/weekend
Navigation

L’enfer sur terre

WE 1130 En mode lecture
Photo courtoisie Girl
Edna O’Brien
Aux Éditions Sabine Wespieser
256 pages

Coup d'oeil sur cet article

Un livre qui nous fait tomber les écailles des yeux et qui nous oblige à regarder en face la réalité de quelques jeunes Nigérianes.

L’histoire qui est racontée dans ce roman s’inspire d’un drame survenu en 2014 au Nigeria : l’enlèvement de 276 lycéennes par les combattants islamistes de l’organisation terroriste Boko Haram. Une histoire pleine de violence, de larmes et de sang, à ne surtout pas lire le soir juste avant de se coucher. Car une nuit, Maryam et toutes ses compagnes d’études seront brutalement arrachées au dortoir de leur école pour être entraînées de force dans les profondeurs de la jungle. Et gare à celles qui tenteront de s’enfuir. Mais le pire reste à venir : enfermées dans un camp avec gardes et remparts surmontés de barbelés, elles devront entre autres apprendre à supporter coups et viols à répétition.

Fuite vers l’inconnu

Si les plus belles filles seront d’emblée vendues en Arabie, celles qui restent serviront parfois de récompense. Maryam finira ainsi par être mariée de force à Mahmoud, un djihadiste qui se serait montré particulièrement efficace au cours d’un énième massacre. Ils ne s’aiment pas et ne s’aimeront jamais, mais un bébé ne tardera pas à naître de cette union, Babby, qui sera à peine âgée de quelques mois lorsque le camp sera enfin attaqué et que Maryam trouvera le moyen de se sauver avec sa petite fille.

Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’elles seront sauvées. Déprimée, affamée et à bout de force, Maryam découvrira en effet un pays qui n’a plus rien à voir avec celui qu’elle a connu.

Un livre dur, mais ô combien nécessaire !

À lire aussi cette semaine

RIEN N’EST NOIR

Claire Berest<br/>
aux Éditions Stock<br/>
290 pages
Photo courtoisie
Claire Berest
aux Éditions Stock
290 pages

Certes, ce n’est pas le premier livre à se pencher sur la vie de l’artiste peintre mexicaine Frida Kahlo : le tragique accident de bus qui l’obligera toute sa vie à enchaîner les opérations et à avaler des antidouleurs, son mariage avec le très célèbre Diego Rivera, leurs amours tumultueuses, etc. Sauf que cette fois-ci, en plus d’être particulièrement bien écrit, il nous donne réellement l’impression de pouvoir toucher Frida du doigt.


L’ÉGARÉE

Donato Carrisi<br/>
Aux Éditions Le livre de poche<br/>
336 pages
Photo courtoisie
Donato Carrisi
Aux Éditions Le livre de poche
336 pages

Un Carrisi qui s’ouvre sur le kidnapping d’une jeune fille qui a rendez-vous avec le garçon le plus mignon du collège. Mais lorsqu’elle parviendra enfin à s’enfuir du souterrain où elle sera ensuite séquestrée, pas moins de 15 ans se seront écoulés. Bruno Genko, le détective qui avait été engagé à l’époque pour la retrouver, tentera donc de découvrir l’identité du salaud qui l’a retenue tout ce temps. Un thriller très, très efficace.


ENCYCLOPÉDIE DU SAVOIR RELATIF ET ABSOLU DES CHATS

Bernard Werber<br/>
Aux Éditions Albin Michel<br/>
160 pages
Photo courtoisie
Bernard Werber
Aux Éditions Albin Michel
160 pages

En complément à Sa majesté des chats, un roman dans lequel les chats parviendront peut-être à sauver ce qui reste de la population parisienne, Bernard Werber nous propose une encyclo mettant en vedette ces petits félins. Les photos sont superbes (quoi de plus photogénique qu’un chat ?) et les textes, souvent courts, nous apprennent toutes sortes de choses à leur sujet.


MILLE MOTS DE VOYAGE

Collectif<br/>
Aux Éditions Les Impatients
Photo courtoisie
Collectif
Aux Éditions Les Impatients

C’est parti ! Le temps des Fêtes approchant à grands pas, voici officiellement notre toute première suggestion cadeau : le coffret Mille mots de voyage, qui réunit 140 récits, dont ceux de Serge Bouchard, de James Hyndman, de Pénélope McQuade et de Kim Thuy. Le gros plus ? Le profit des ventes sera versé aux Impatients, un organisme qui, grâce à des ateliers de création, vient en aide aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Frissons garantis

FORMATION D’ÉLITE

<b><i>Formation d’élite</i></b><br/>
Lee Child<br/>
Aux Éditions Calmann-Lévy<br/>
432 pages
Photo courtoisie
Formation d’élite
Lee Child
Aux Éditions Calmann-Lévy
432 pages

Sincèrement, on était très heureux de pouvoir retrouver Jack Reacher. Un Jack Reacher beaucoup plus jeune que ce à quoi on s’attendait puisque, surprise ! ce 21e opus se déroule en 1996 ! Il est donc toujours major dans la police militaire de l’armée des États-Unis, et sa dernière mission dans les Balkans s’est si bien déroulée qu’il vient de recevoir la médaille de la légion du mérite. Dans ce cas, pourquoi l’obliger à retourner sur les bancs d’école pour suivre un cours mortellement ennuyeux ?

Traque à l’homme

On se sent un peu mal de le divulgâcher, mais toute cette histoire de formation n’est en fait qu’un leurre destiné à limiter les risques de fuite. Il se trame des choses sans doute très graves à Hambourg et le conseiller à la Sécurité nationale tient à découvrir ce que c’est.

Quelques jours plus tôt, un Iranien de mèche avec la CIA a en effet surpris un échange laissant entendre que des voyous d’un nouveau genre — les terroristes islamistes ! – seraient sur le point de faire affaire avec un Américain. La mission de Jack Reacher ? Découvrir le plus rapidement possible qui est cet Américain, qui peut aussi bien travailler au ministère de la Justice qu’au Pentagone...

D’accord, l’intrigue est un peu tirée par les cheveux. Mais on a aimé quand même !