/misc
Navigation

#LuiAussi: le point de bascule

HKO-HKN-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-BOSTON-BRUINS---GAME-SEVEN
Photo d'archives, AFP Mike Babcock a couru à sa propre perte chez les Maple Leafs.

Coup d'oeil sur cet article

Mike Babcock a eu ce qu’il méritait. Le jour où il a demandé à Mitch Marner de dresser la liste des plus et moins travaillants chez ses coéquipiers, il a commencé à creuser son trou.

Il était évident qu’avant longtemps, Marner, Matthews et Nylander allaient être en contrôle du vestiaire et qu’à partir de ce moment, le coach serait sur la corde raide. Babcock a perdu son job par sa faute, en raison d’une gestion passéiste.

Mais lier son congédiement à l’affaire Bill Peters et au mouvement de dénonciation lancé sur la planète hockey est un raccourci gênant. Babcock n’a pas, à l’instar de Peters, tenu des propos racistes à répétition à l’endroit d’Akim Aliu, que Peters dirigeait à Rockford, dans la Ligue américaine. 

Babcock n’a pas abusé physiquement de Michal Jordan comme l’a fait Peters chez les Hurricanes de la Caroline. 

L’actuel coach des Hurricanes Rob Brind’Amour a d’ailleurs confirmé avoir été témoin des gestes reprochés à Peters. La preuve, accablante à l’endroit de Peters, n’a pas eu pour effet de le faire congédier sur-le-champ. 

Pourquoi ? Certains avancent des avocasseries afin d’éviter aux Flames de verser son plein salaire à Peters tout en leur permettant de se protéger contre d’éventuelles poursuites du coach déchu. 

La ligne à tracer

Je suggère plutôt que les penseurs de la LNH doivent réfléchir à la ligne de communication entourant cette affaire. À la ligne à tracer afin d’empêcher un mouvement incontrôlable qui risquerait d’emporter plusieurs coachs du circuit. 

Ce qui nous amène au cœur du problème. 

On trace la ligne à quel endroit ? La fameuse mind game, traduite selon les besoins par chantage psychologique, existe depuis aussi longtemps que le hockey. Les plus grands coachs sont parvenus à sortir le meilleur de leurs joueurs en usant de stratagèmes psychologiques. En leur jouant dans la tête. 

Daniel Carcillo a publié la liste des entraîneurs à qui il n’a rien à reprocher, et des autres comme Michel Therrien, à qui il reproche essentiellement d’avoir joué la mind game avec lui. Therrien s’est ainsi retrouvé à la une. Le méritait-il vraiment ? 

Tolérance zéro

Selon moi, tout abus ou menace physique, propos homophobe ou raciste sont à proscrire et doivent être soumis à la règle de tolérance zéro. 

En ce qui a trait aux abus psychologiques, s’il est démontré qu’il y a eu harcèlement, donc des propos ou gestes hostiles de façon répétés sur une période de temps de moyenne à longue, il faut agir contre les fautifs sans délai.

Je laisse aux spécialistes qualifiés le soin de tracer la ligne entre le harcèlement et les abus de Bill Peters d’un côté, et la mind game de Mike Babcock de l’autre.

Entre-temps, la vague de dénonciation force tous les entraîneurs à réfléchir à leurs interventions auprès des athlètes. 

Désormais rien ne sera plus pareil. Nous avons atteint cette semaine le point de bascule providentiel dans l’univers rétrograde et machiste du hockey.

Coup de cœur

HKO-HKN-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-BOSTON-BRUINS---GAME-SEVEN
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

À la ministre déléguée à l’éducation, aux sports, aux loisirs et à la condition féminine, Isabelle Charest. Lasse de constater les labyrinthes administratifs permettant aux malfaisants de continuer de régner dans les divers organismes de sport amateur québécois, la ministre a présenté une solution nouvelle qui fera tomber les barrières et qui risque fort de rassurer les parents désireux de confier leurs enfants à des organismes voués à la saine pratique du sport. C’est un beau pas...  

Coup de gueule

À toi qui es déjà entré dans un vestiaire d’une équipe novice 7-8 ans, qui a fermé les lumières et qui a frappé par terre à coups de bâtons en sacrant et en engueulant ces tout-petits. À toi qui es déjà entré dans le vestiaire après un match et qui est allé menacer un garçon de 17 ans de lui péter la gueule devant tout le monde sur-le-champ. À toi, à toi et à tous les autres. J’espère que vous avez honte. J’espère que vous dormez mal. J’espère seulement que vous en êtes conscients, mais j’en doute.

Un p’tit 2 sur...

La victoire des Ravens de Baltimore et de l’électrisant Lamar Jackson face aux puissants 49ers de San Francisco demain. La défensive de Frisco est digne d’un championnat, mais Jackson sera un quart arrière intouchable... jusqu’à sa première grave blessure à un genou. Je ne la lui souhaite pas, mais dans cette NFL, on n’hésite jamais à faire ce que doit pour ralentir un adversaire redoutable. Il faut que Jackson tienne jusqu’à la finale de l’association américaine face aux Patriots...