/news
Navigation

Police municipale: Saint-Jérôme dénonce les inégalités entre les Villes

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, dénonce vivement l’inégalité des subventions offertes aux corps de police des municipalités qui ne sont pas desservies par la Sûreté du Québec (SQ). 

«On se retrouve à deux régimes. Il y a la voie "royale" soit la Sûreté du Québec, et la voie publique où les citoyens qui sont desservis par des corps municipaux absorbent 100% de la facture», explique Stéphane Maher, en entrevue à LCN. 

Comme Saint-Jérôme, les Villes de Saint-Jean-sur-Richelieu et Granby sont exclues d’un soutien public pour le financement des services policiers. 

Or, Drummondville, Shawinigan et Saint-Hyacinthe – trois Villes de tailles similaires par rapport aux trois autres – ont droit au financement public comme elles sont desservies par la SQ. 

Une annonce qui ne fait pas l’unanimité 

Le 27 octobre dernier, la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité financière entre les services de police municipaux et les Villes desservies par la Sûreté du Québec. 

La ministre Guilbault venait de promettre à ces dernières une aide de 75 millions $ pour les cinq prochaines années, une somme qui s’ajoutait aux 300 M$ promis plus tôt en 2019. 

Cette décision révolte le maire de Saint-Jérôme. 

 

Capture d'écran TVA Nouvelles

 

«C’est quelque chose d’insoutenable pour les corps policiers et pour les Villes. Le manque à gagner est de 10 millions par année», dit-il. 

En 2011, le projet de loi 31 avait pour but de revoir la réglementation entourant la capacité des Villes de taille moyenne à avoir leur propre corps policier. 

Ce projet de loi n’a toutefois pas été adopté. 

«Une dichotomie épouvantable» 

Le maire de Saint-Jérôme ne souhaite pas que les Villes desservies par la SQ perdent leur privilège. Il dit plutôt vouloir éveiller les consciences. 

«Prenons l’exemple de Drummondville, une ville équivalente à celle de Saint-Jérôme. La facture moyenne pour une Ville pour desservir un corps policier tourne autour de 23 ou 24 millions $ par année. La Ville de Saint-Jérôme absorbe en entièreté le 23 ou 24 millions et la Ville de Drummondville a une subvention de 13 millions $», indique Stéphane Maher. 

Il interpelle maintenant directement la ministre de la Sécurité publique en attendant la publication du «livre vert sur la police», promis pour décembre. 

«Ce qu’on demande à la ministre Guilbault : ‘’donnez-nous un fonds de transition pour les trois Villes orphelines en attendant le dépôt du livre vert’’ [...] afin de respecter la capacité des Villes à payer aussi», a conclu M. Maher.