/sports/hockey/canadien
Navigation

Michael McNiven trop bon pour l’ECHL?

Michael McNiven trop bon pour l’ECHL?
Photo d'archives Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Cette saison, l’espoir du Canadien de Montréal Michael McNiven est victime de la profondeur de l’organisation au poste de gardien et doit rouler sa bosse dans la Premier AA League (ECHL). 

Comme le Tricolore n’a pas d’équipe affiliée dans le troisième meilleur circuit en Amérique du Nord, le gardien de 22 ans a été prêté à deux formations. Depuis le début de l’année, il a donc porté les couleurs du Thunder d’Adirondack et des Icemen de Jacksonville. Des équipes dont les installations sont à plus de 1700 km de distance. 

S’il doit composer avec cette situation plus que particulière, c’est que McNiven se retrouve derrière Charlie Lindgren et Cayden Primeau dans la hiérarchie des gardiens du Canadien. Mais qu’à cela ne tienne, le natif de Winnipeg fait face à l’adversité et démontre qu’il est en mesure de faire le boulot. 

En huit sorties cette année, il a maintenu une fiche de 5-3-0, une moyenne de buts alloués de 1,64 et un taux d’efficacité de ,947. Ces statistiques le placent au deuxième rang des gardiens de l’ECHL. Il a également réalisé trois blanchissages, ce qui représente un sommet dans la ligue. 

Jamais repêché, McNiven s’est entendu comme joueur autonome avec le CH en septembre 2015. Son contrat d’entrée se terminera à la fin de la présente campagne. En considérant qu’il reste une autre saison à l’entente de Lindgren et que Primeau semble être le gardien de l’avenir, le Canadien se retrouve dans une épineuse situation.