/sports/hockey/canadien
Navigation

Une erreur qui passe mal

HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-BOSTON-BRUINS
Photo AFP Les joueurs du Canadien et des Bruins se sont bousculés à qui mieux mieux en deuxième période.

Coup d'oeil sur cet article

Il ne faut pas beaucoup d’espace à David Pastrnak pour décocher ses tirs précis. Hier, il a simplement fallu que Gustav Olofsson le laisse sans surveillance quelques secondes pour qu’il touche la cible. Une séquence qui n’est pas passée inaperçue aux yeux de Ben Chiarot.  

« Nous avons bien fait dans la majeure partie de la rencontre. Puis, nous avons laissé leur joueur le plus dangereux se cacher derrière nous. Ça a pris deux secondes et le match a changé de côté. Contre une équipe aussi dangereuse, tu ne peux te permettre ces écarts. Tu dois être parfait. Nous ne l’avons pas été. Tu ne peux pas laisser le meilleur buteur de la ligue sans surveillance. » 

– Ben Chiarot 

Même si ses contre-performances des dernières semaines ont fait place à deux sorties plutôt honnêtes au cours du week-end, le Canadien est incapable d’acheter une victoire. Il n’a récolté que trois points à ses huit derniers matchs. 

« Ce sont des pas dans la bonne direction, mais je ne peux pas me tenir debout ici et dire à nos partisans que je suis content. On ne gagne pas. Ils veulent des victoires et ils se fichent qu’il y ait des points positifs à tirer de ces matchs. » 

– Claude Julien 

Après avoir accordé 23 buts à ses cinq sorties précédentes, Carey Price semblait sur le point de se sortir de cette mauvaise séquence. Il n’a pas à rougir de sa performance, mais les trois buts qu’il a accordés sur 34 tirs l’ont mené vers sa neuvième défaite de la saison en temps régulier (10-9-3). 

« On a très bien joué, particulièrement sur le plan défensif. Malheureusement, on n’a pas eu le résultat souhaité. Ça devient frustrant.  

– Carey Price