/world/america
Navigation

Une fusillade entre des policiers et un cartel fait 19 morts au Mexique

Coup d'oeil sur cet article

Une fusillade qui a éclaté entre des policiers et des membres d’un cartel de drogue a fait 19 morts, samedi soir, dans le nord-est du Mexique.  

Quatre policiers, deux civils et 13 membres suspectés de faire partie du cartel ont été tués, a annoncé le gouverneur de l’État de Coahuila, Miguel Angel Riquelme Solis, dont les propos ont été relayés par le réseau CNN.  

Dimanche après-midi, le gouverneur a aussi indiqué que six autres personnes avaient été blessées.  

La fusillade a duré environ une heure dans la ville de Villa Union, à environ 40 kilomètres au sud de la frontière avec les États-Unis.  

Lors de cet événement tragique, les autorités mexicaines ont arrêté 14 véhicules dotés d’un puissant armement. Selon le Daily Mail, une douzaine d’armes à feu ont été saisies.  

Des images impressionnantes  

Dimanche, le gouvernement local a dévoilé des images qui montrent un bâtiment municipal et un véhicule de police criblés de balles.  

Ces images traduisent la violence qu'a connue la ville samedi soir. Une autre vidéo filmée par un citoyen capte les déflagrations répétées des armes.  

Les groupes criminels sont présents depuis des années dans cette région du pays. Le Coahuilia a l’habitude des violences entre gangs rivales. Le nombre d’homicides est élevé, mais il reste bien en deçà de ce que c’était il y a sept ans dans cet État, peut-on lire dans le Daily Mail.  

«Le crime organisé, en particulier le Cartel du Nord-Est, tente de pénétrer chaque jour dans le Coahuila, dans ces quartiers», a expliqué le gouverneur.  

Il a réitéré «ne pas permettre au crime organisé de venir s’installer dans la région», d’après CNN.  

«Il y a de nombreuses années, ils sont arrivés en toute impunité», a poursuivi M. Solis. «Ils sont venus dans nos villes et nos municipalités et rien ne s'est passé. Pas aujourd'hui. C'était une réponse énergique.»  

La fusillade a eu lieu quelques jours à peine après que Donald Trump ait annoncé qu'il avait l’intention de désigner les cartels mexicains comme des organisations terroristes étrangères, ajoutant que les États-Unis avaient proposé de «nettoyer le terrain», mais que le gouvernement mexicain avait «rejeté l'offre».  

Le mois dernier, neuf membres d’une communauté mormone du Mexique avaient été tués par des cartels de drogue. Si le nombre de meurtres a baissé dans l’État du Coahuila, il n’en demeure pas moins que le taux d’homicides n’a jamais été aussi élevé à l’échelle nationale, selon le Daily Mail.