/entertainment/music
Navigation

Concert de Noël: une recette efficace et réussie

Tous les ingrédients sont réunis dans la troisième édition de Noël, une tradition en chanson

Nathalie Simard a visiblement un plaisir fou sur les planches depuis son retour et elle l’a démontré, dimanche, lors du spectacle Noël, une tradition en chanson, présenté à la Salle Albert-Rousseau. On la voit ici avec Yoan.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE Nathalie Simard a visiblement un plaisir fou sur les planches depuis son retour et elle l’a démontré, dimanche, lors du spectacle Noël, une tradition en chanson, présenté à la Salle Albert-Rousseau. On la voit ici avec Yoan.

Coup d'oeil sur cet article

La recette d’un concert de Noël réussi est toute simple. On doit retrouver des airs connus, une dose de folklore, des moments plus solennels et des interprètes aimés du public. Ces ingrédients étaient tous réunis dimanche à la Salle Albert-Rousseau.  

Brigitte Boisjoli, Marie Michèle Desrosiers, Christian Marc Gendron, Marie Denise Pelletier, Nathalie Simard, Marie-Élaine Thibert et Yoan étaient de passage à Québec, pour deux représentations dans la même journée, du spectacle Noël, une tradition en chanson.  

Une troisième édition bien bâtie et constituée de plusieurs bons moments. Surtout lors des medleys sur l’hiver, l’enfance et le folklore, où les sept interprètes se retrouvent sur les planches.  

Comme ce segment fort sympathique, où réunis autour de Christian Marc Gendron, derrière le piano à queue, ils chantent Petit papa Noël, Vive le vent, Les anges dans nos campagnes, Mon beau sapin, L’enfant au tambour et Le petit renne au nez rouge

«Bonjour jeunes et moins jeunes», a lancé Marie Michèle Desrosiers avant que Brigitte Boisjoli demande «Où ça les moins jeunes » qui faisait rigoler un public visiblement plus âgé, ajoutant qu’on a tous un cœur d’enfant. 

On a pu constater tout au long des deux heures du concert que Nathalie Simard, qui fait son retour, a un plaisir immense sur les planches. Énergique et souriante, on sent qu’elle savoure pleinement chaque moment. 

Trois ovations 

La finale de la première partie est particulièrement réussie avec le duo Noël à Jérusalem, le segment franco-italien Sur un prélude de Bach qui devient l’Ave Maria de Gounod, magnifiquement interprété par Marie Denise Pelletier et suivi de l’Hallelujah de Leonard Cohen par Marie-Élaine Thibert. Trois chansons. Trois ovations. 

La violoniste Stéphanie Labbé, qui fait partie d’un solide groupe de sept musiciens, propose, tout au long de la soirée, de belles lignes de violon. 

En deuxième partie, après le pot-pourri consacré à l’enfance, Marie Denise Pelletier et Christian Marc Gendron soulèvent la foule avec The Prayer, popularisé par Céline Dion et Andrea Bocelli.  

L’entraînant segment folklorique, où l’on retrouve La danse à Saint-Dilon, Dans nos vieilles maisons, La cuisinière et autres airs connus, est suivi par une Amazing Grace, bien livrée par Brigitte Boisjoli.  

Christian Marc Gendron se lance dans l’incontournable Minuit, Chrétiens, et ce Noël du 1er décembre se termine avec le classique 23 décembre de Beau Dommage, avec, en prime, la voix de Marie Michèle Desrosiers.