/sports/hockey/canadien
Navigation

Comment redémarrer le Canadien?

Comment redémarrer le Canadien?
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien de Montréal est au cœur de sa pire séquence en près de 17 ans, ayant perdu ses huit dernières rencontres. Voici cinq pistes de solution pour relancer l’équipe. 

Rappeler des joueurs différents 

Le Tricolore a été sensiblement épargné par les blessures cette saison, exception faite de celles qu’ont subies Jonathan Drouin, Paul Byron et Jesperi Kotkaniemi. Cependant, outre Charles Hudon et Ryan Poehling, personne d’autre n’a été rappelé en attaque. 

Pour se relancer, le CH pourrait avoir besoin de nouveauté. Deux joueurs du Rocket attendent patiemment leur tour à Laval, soit Lukas Vejdemo et Alex Belzile. Ceux-ci font partie des trois meilleurs pointeurs de l’équipe et n’ont jamais disputé de rencontre dans la Ligue nationale de hockey (LNH). 

Lukas Vejdemo (12) du Rocket  lors de la troisième période du match de la LAH entre les Senators de Belleville et du Rocket de Laval à la Place Bell à Laval le mercredi 28 novembre 2018. MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Martin Chevalier / JdeM
Lukas Vejdemo (12) du Rocket lors de la troisième période du match de la LAH entre les Senators de Belleville et du Rocket de Laval à la Place Bell à Laval le mercredi 28 novembre 2018. MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL

Le défenseur Otto Leskinen pourrait aussi être une option intéressante, lui qui compte 12 points en 24 parties cette saison. Gustav Olofsson est le seul défenseur à avoir été rappelé du Rocket cette saison. 

Limiter l’indiscipline 

Les joueurs du Canadien se sont tirés dans le pied plusieurs fois cette saison en étant envoyés au cachot lors de moments importants. Si le nombre de pénalités mineures est passable (74, 26es moins pénalisés de la LNH), le pourcentage d’efficacité en désavantage numérique est atroce. 

Avec un taux de 73,2%, Montréal se retrouve seulement devant les Red Wings de Detroit, qui ont perdu leurs neuf derniers matchs et qui occupent le dernier rang du classement du circuit Bettman au moment d’écrire ces lignes. 

Les hommes de Claude Julien devront donc défendre plus efficacement leur filet et travailler sur leur discipline, s’ils souhaitent accorder moins de cinq buts par rencontre. 

Donner moins de responsabilités à Carey Price 

Si Carey Price continue à ce rythme, il participera à 67 parties cette saison, ce qui, dans le contexte nouveau de la ligue, est beaucoup trop. Plusieurs entraîneurs, dont Claude Julien, s’attendent à ce que leur gardien adjoint dispute environ 25 des 82 parties de saison régulière. 

Comment redémarrer le Canadien?
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Or, avant d’être placé au ballottage, Keith Kinkaid n’avait obtenu que cinq départs, en route vers un peu moins d’une vingtaine d’apparitions devant la cage du Canadien. Reste à voir si cette situation changera avec le prochain gardien rappelé, mais Price a besoin de se reposer et de réorganiser ses pensées afin de connaître à nouveau du succès. 

Pratiquer le jeu à 3 contre 3 

Lorsqu’un duel se rend en prolongation, le Bleu-Blanc-Rouge est relativement inefficace cette saison. En prolongation, l’équipe a perdu quatre de ses cinq décisions. En tirs de barrage, c’est mieux, avec deux victoires en trois occasions. 

Lors de cette séquence de huit revers, Montréal a baissé pavillon trois fois en temps ajouté. Ces résultats devraient pousser l’organisation à pratiquer davantage son jeu à trois contre trois, et plus particulièrement en défense, où le CH accorde trop d’échappées aux joueurs adverses. 

Régler le dossier Max Domi 

Max Domi ne dispute pas une vilaine saison. Cependant, ses performances ne sont pas à la hauteur de celles auxquelles il a habitué les partisans du Tricolore en 2018-2019. Après une campagne de 72 points, Domi se dirige vers une récolte de seulement 52 points cette saison. Ses six buts cette saison sont très peu lorsqu’on les compare aux 28 de la dernière campagne. 

Comment redémarrer le Canadien?
Photo le Journal de Montréal, Martin Chevalier

Le contrat de l’attaquant est un sujet récurrent depuis un certain temps, lui qui devrait voir son salaire d’un peu plus de trois millions par année être grandement majoré à sa prochaine signature. 

S’il arrive à s’entendre avec Marc Bergevin, Domi pourrait se concentrer uniquement sur le hockey et recommencer à produire à un rythme soutenu.