/news/politics
Navigation

Élection partielle: c'est jour de vote dans Jean-Talon

Coup d'oeil sur cet article

C’est aujourd’hui que les résidents de la circonscription de Jean-Talon, à Québec, devront exercer leur devoir de citoyen pour élire un nouveau député dans ce château fort libéral.  

La candidate libérale Gertrude Bourdon a exercé son droit de vote à 9h30 ce matin. «La confiance est très élevée, je suis très optimiste. Je ne pense pas qu’on aurait pu faire mieux durant la campagne. C’est un beau long voyage de 30 ans. Je connaissais la circonscription, je le connais encore mieux», a soutenu Mme Bourdon à TVA Nouvelles.     

«J’ai voté! Les électeurs et les électrices de Jean-Talon ont jusqu’à 20h pour faire de même», a écrit Olivier Bolduc de Québec solidaire sur son compte Twitter après avoir déposé son bulletin dans l’urne.  

Joëlle Boutin de la Coalition avenir Québec y va d’un message pour ceux qui veulent du changement dans la circonscription. «Le moment est venu de faire basculer Jean-Talon à la CAQ!» 

Sylvain Barrette du PQ s’adresse aussi aux électeurs sur les médias sociaux. «C’est aujourd’hui jour de vote dans Jean Talon! Je vous encourage à aller voter pour l’indépendance, pour le Parti Québécois!»

Taux de participation         

Déjà plus de 20 % (9635) des 46 850 électeurs de ce comté ont profité de la période de vote par anticipation, les 24 et 25 novembre, pour faire leur choix. Il s’agit d’une augmentation de près de 5 % par rapport à la dernière élection partielle dans Jean-Talon, en 2015.         

Rappelons que les électeurs auront la tâche de déterminer leur futur député parmi dix candidats. Gertrude Bourdon tentera de conserver le siège libéral de son prédécesseur, tandis que Joëlle Boutin, de la Coalition Avenir Québec, Olivier Bolduc, de Québec solidaire et Sylvain Barrette, du Parti Québécois, essaieront de ravir ce comté, rouge depuis 1965.         

Éric Barnabé (Parti conservateur du Québec), Stéphane Blais (Citoyens au pouvoir du Québec), Michel Blondin (Parti pour l’indépendance du Québec), Emilie Coulombe (Parti vert du Québec), Ali Dahan (indépendant) et Stéphane Pouleur (Équipe autonomiste) seront également de la course.   

16 bureaux de vote

Les électeurs pourront accéder à l’un des 16 bureaux de vote de la circonscription, à compter de 9h30 et jusqu’à 20 h.    

L’endroit où chacun peut exercer son droit de vote est indiqué sur la carte d’information envoyée par la poste par Élections Québec, mais il est aussi possible de le connaître via le site web de l’organisme.   

Des petits bureaux de vote seront également installés dans le but de familiariser les plus jeunes avec le concept de démocratie et du vote.   

À noter que les employeurs ont l’obligation d’accorder un minimum de quatre heures consécutives à leurs employés pour leur permettre de se rendre aux urnes.   

Aucune diminution de salaire ou sanction ne doit découler de cette libération.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Taux de participation  

Déjà plus de 20 % (9635) des 46 850 électeurs de ce comté ont profité de la période de vote par anticipation, les 24 et 25 novembre, pour faire leur choix. Il s’agit d’une augmentation de près de 5 % par rapport à la dernière élection partielle dans Jean-Talon, en 2015.   

Rappelons que les électeurs auront la tâche de déterminer leur futur député parmi dix candidats. Gertrude Bourdon tentera de conserver le siège libéral de son prédécesseur, tandis que Joëlle Boutin, de la Coalition Avenir Québec, Olivier Bolduc, de Québec solidaire et Sylvain Barrette, du Parti Québécois, essaieront de ravir ce comté, rouge depuis 1965.   

Éric Barnabé (Parti conservateur du Québec), Stéphane Blais (Citoyens au pouvoir du Québec), Michel Blondin (Parti pour l’indépendance du Québec), Emilie Coulombe (Parti vert du Québec), Ali Dahan (indépendant) et Stéphane Pouleur (Équipe autonomiste) seront également de la course.