/news/transports
Navigation

Le feu rouge le plus frustrant en ville

Le carrefour qui remplace le viaduc au coin de Pie-IX et Henri-Bourassa affecte la fluidité du secteur

Coup d'oeil sur cet article

 Que ce soit l'heure de pointe ou non, les automobilistes qui empruntent l’intersection de Henri-Bourassa et Pie-IX doivent toujours attendre longtemps au feu rouge. La raison est simple: la Ville de Montréal ne souhaite pas rendre cet endroit plus fluide depuis qu’elle a décidé de mettre à terre l’échangeur routier.   

 À la demande d’un citoyen exaspéré, je me suis rendue en voiture au carrefour Henri-Bourassa/Pie-IX pour y tester les feux de circulation dans chaque direction. Chaque jour, plus de 70 000 voitures empruntent cette intersection. J’ai calculé que si on est le premier automobiliste en file, il faut attendre 1 minute et environ 40 secondes avant d’avoir son feu vert dans trois directions :      

  •  Sur Henri-Bourassa direction Est pour tourner sur Pie-IX direction Nord   
  •  Sur le pont Pie-IX pour tourner vers l’Est sur Henri-Bourassa    
  •  Sur Henri-Bourassa direction Ouest pour juste traverser l’intersection      

 Sans compter qu’après toute cette attente, le feu vert ne dure parfois que 20 secondes. Ajoutez à ça un peu de trafic et ça devient infernal !   

 En questionnant l’équipe dédiée aux feux de circulation à la Ville de Montréal, j’ai appris que c’est l’intersection qui possède le plus long cycle de feux avec 12 phases différentes.    

 Traduction de ce bla-bla technique : c’est un carrefour où il y a beaucoup trop de feux de circulation, ce qui en fait l'un des endroits sur l’île où on se bute aux plus longs feux rouges.     

  • À VOIR : on teste la synchronisation des feux  

  

 Priorité aux bus et aux piétons  

 Officiellement, les porte-parole de la Ville ont toujours justifié le remplacement de l’ancien échangeur routier en expliquant que « la priorité a été accordée au transport en commun et aux piétons ». Officieusement, un ancien gestionnaire municipal impliqué dans les travaux m’a confié qu’un des objectifs (très politique) était aussi de décourager les habitants des banlieues de venir en auto dans la métropole.    

 « Le résultat est mitigé », analyse-t-il, puisque l’offre en transport en commun est encore déficiente. Effectivement, on n’a qu’à penser au système rapide par bus (SRB) promis sur le boulevard Pie-IX depuis 10 ans... et dont les travaux récemment entamés ne seront pas finis avant la fin 2021 ! Selon la Ville, la venue du SRB diminuera les enjeux de circulation du secteur... À suivre, donc.   

 Aidez-nous!  

 Faites-nous part des situations qui irritent votre quotidien ! Transports en commun bondés, chantiers qui traînent, aménagements urbains absurdes, lâchez-vous lousse ! Devenez membre du groupe Facebook « Dans le trafic ».