/news/currentevents
Navigation

Meurtre de la petite Rosalie: la mère, accusée de meurtre, jugée à compter du 6 avril

Meurtre de la petite Rosalie: la mère, accusée de meurtre, jugée à compter du 6 avril
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

En avril 2018, la dépouille de la petite Rosalie Gagnon, 2 ans, était retrouvée dans un bac à ordures de l’arrondissement Charlesbourg. Deux ans plus tard, presque jour pour jour, sa mère, Audrey, sera jugée par ses pairs.

Le procès fixé au 6 avril par le juge Raymond W. Pronovost sera présidé par l’honorable Richard Grenier et devrait s’étendre sur une longue période de deux mois.

À l’intérieur de ces huit semaines, huit journées devraient être consacrées aux différents débats sur les requêtes. 

Me Marco Robert et Me Dominic Bouchard ont fait savoir qu’en défense, un total de quatre requêtes sera porté à l’attention du magistrat. Du côté du poursuivant, Me Mélanie Dufour et Me François Godin ont précisé qu’ils entendaient débattre d’une seule requête.

La jeune femme de 24 ans, qui était présente en salle de cour, lundi, est détenue depuis son arrestation et elle est accusée du meurtre non prémédité de la petite Rosalie et d’outrage à un cadavre.

Du sang sur une poussette

Rappelons que le 18 avril 2018, la poussette ensanglantée de la fillette avait été retrouvée par un marcheur près du parc Terrasse Bon-Air.  Des recherches actives avaient permis de retrouver la mère, puis l’enfant dans un bac à ordures.

Parallèlement aux procédures judiciaires, une enquête publique présidée par Me Géhane Kamel doit également avoir lieu.