/qubradio
Navigation

Mort d’un octogénaire dans un CHSLD: «C’est la job de la police» de faire la lumière

Mort d’un octogénaire dans un CHSLD: «C’est la job de la police» de faire la lumière
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

C’est à la police d’enquêter pour éclaircir les circonstances entourant la mort de l’octogénaire à la suite d’une violente chute en CHSLD, insiste le président du Conseil pour la protection des malades, Me Paul Brunet. 

• À lire aussi: «Si mon petit frère n'était pas allé, mon père serait mort étouffé» 

«Il y a une chute étrange, mystérieuse et violente, et c’est la job de la police de voir ce qui est arrivé. Comment tout ça s’est fait», a-t-il soutenu lundi matin, sur QUB radio. 

 

 

Guy Bastien, un homme de 82 ans atteint d'Alzheimer, serait décédé d’une fracture du crâne et d’une hémorragie cérébrale à la suite d’une altercation avec un gardien de sécurité survenue au centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Roland-Leclerc, à Trois-Rivières. 

«Est-ce que le gardien a simplement repoussé une agression? Il y a peut-être une légitime défense, je ne sais pas, mais il faut qu’on fasse enquête», a-t-il affirmé. 

«Il ne s’est pas effondré doucement. Il est tombé sur la tête», a souligné Me Paul Brunet. 

En entrevue avec Richard Martineau, il a également reproché au CHSLD de manquer de transparence. Il croit aussi que l’établissement a tort d’affirmer que les protocoles ont été respectés, alors qu’une enquête a été déclenchée. 

«Je trouve ça plate que l’établissement ait d’abord dit que les protocoles avaient été suivis, mais qu’on allait faire une enquête. Branche-toi», a dénoncé Me Paul Brunet.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions