/news/currentevents
Navigation

Cas de rage au volant extrême à Montréal: un homme atteint par balle sur l’autoroute 40 est

L’épisode de rage au volant a été filmé par plusieurs caméras de surveillance lundi près de l’autoroute 40 est

Coup d'oeil sur cet article

Un enragé au volant qui a atteint par balle un jeune livreur lundi après-midi à Montréal a été filmé en commettant son crime par les nombreuses caméras de commerces longeant la voie de desserte de l’autoroute métropolitaine.  

• À lire aussi: Les collègues du livreur tiré complètement ébranlés

Le Journal a pu consulter une vidéo d’une caméra de surveillance qui montre les moments qui ont précédé l’attaque.    

Un technicien en identité judiciaire observe la camionnette blanche, dont la vitre du conducteur a été fracassée par au moins un projectile. Les éclats de verre sont visibles au sol.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Un technicien en identité judiciaire observe la camionnette blanche, dont la vitre du conducteur a été fracassée par au moins un projectile. Les éclats de verre sont visibles au sol.

Les images ont été captées à moins d’une centaine de mètres d’où la camionnette de livraison impliquée s’est immobilisée, laissant des éclats de la vitre du conducteur et du sang au sol.    

Sur cet extrait d’une dizaine de secondes, on aperçoit une voiture blanche qui semble forcer le conducteur de la fourgonnette à ralentir, sur la voie de service de l’autoroute 40 est, non loin de l’intersection du boulevard Langelier.     

  • Écoutez l’entrevue avec le psychologue et conférencier Gilles Vachon sur la rage au volant:  

 

Les deux véhicules sortent ensuite du champ de la caméra, ce qui ne permet pas de voir le déroulement de l’agression qui s’est produite quelques secondes plus tard. La police n’a pas confirmé qu’il s’agissait du véhicule suspect.    

« L’automobiliste dans la voiture blanche est considéré comme un témoin important, qu’on aimerait rencontrer », a précisé Caroline Chèvrefils, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).    

Elle ne pouvait confirmer son implication exacte dans l’incident de rage au volant extrême.    

Un enquêteur  examine les éclats de verres et des goutelettes de sang au sol.
Photo Antoine Lacroix
Un enquêteur examine les éclats de verres et des goutelettes de sang au sol.

Lundi, les enquêteurs s’efforçaient de rencontrer le plus de commerçants possible avant la fermeture des magasins, notamment pour récolter leurs vidéos des caméras de surveillance pour mieux comprendre la séquence des événements. De nombreux immeubles en avaient sur leur façade.    

Le ministère des Transports possède également une caméra qui pointait directement sur la scène de crime.    

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Des blessures  

Les motifs précis de l’attaque par balle ne sont pas connus, mais la police estime qu’il s’agit « d’un conflit qui a dégénéré entre deux conducteurs », a indiqué l’agente Chèvrefils. On ne sait pas ce qui aurait commencé l’altercation.    

Le suspect serait allé se placer de façon parallèle avec la fourgonnette de la victime, avant d’ouvrir le feu dans sa direction.    

Photo Agence QMI, Maxime Deland

La victime âgée de 23 ans a été atteinte d’au moins un projectile au haut du corps. Selon les autorités, l’homme a été transporté à l’hôpital pour traiter des blessures qui ne mettraient pas sa vie en danger.    

L’entreprise dont le camion a été impliqué dans cet événement, Monsieur Livre-Tout, n’a pas été en mesure de commenter la situation, s’inquiétant surtout de l’état de santé de son livreur.    

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Le suspect s’enfuit  

Quant au suspect, il a poursuivi son chemin après avoir tiré sur sa victime et n’avait toujours pas été retrouvé en fin de soirée. La police n’avait pas de détails sur un suspect potentiel lundi.    

Un important périmètre de sécurité a été établi afin de protéger la scène de crime, forçant du même coup la fermeture complète d’un tronçon de la voie de desserte de l’autoroute 40 en direction est.    

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Cette fermeture a évidemment provoqué un important bouchon de circulation dans le secteur, affectant l’heure de pointe du retour.    

Des enquêteurs et des techniciens en identité judiciaire ont passé la scène au peigne fin.