/24m
Navigation

Une dernière liste de Noël Poulet Neige

La page d'accueil du site web listedenoel.ca, où il est possible d'avoir accès à des centaines d'albums de la liste de Noël Poulet Neige.
PHOTO COURTOISIE
COURTOISIE La page d'accueil du site web listedenoel.ca, où il est possible d'avoir accès à des centaines d'albums de la liste de Noël Poulet Neige. PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

La liste de musique de Noël Poulet Neige, fort appréciée des mélomanes, propose pour une dernière fois cette année des centaines d’albums provenant de la scène émergente québécoise. 

«Ça fait quelques années qu’on se dit "cette fois, c’est la dernière", a expliqué Pierre Alexandre, fondateur et responsable de cette fameuse liste de musique. Mais à chaque fois, un artiste ou un groupe venait nous voir pour nous dire à quel point cette liste-là lui avait permis de rejoindre un plus grand public, d’avoir plus de fans, de vendre plus d’albums. Et donc, chaque année, on choisissait de continuer.» 

Ayant connu une popularité grandissante dans les dernières années, Poulet Neige permettait à tous les mélomanes, via leur site web, de se faire une liste de Noël dans laquelle chacun pouvait insérer plusieurs albums à partir d’une très vaste sélection, regroupant plusieurs dizaines d’artistes. Au matin de Noël, les liens pour télécharger ces nouveaux morceaux étaient tous envoyés gratuitement. 

Alors que le projet en sera à sa neuvième édition depuis 2010 (il n'y avait pas eu de liste en 2017), ce mois de décembre marquera véritablement le terme de cette aventure qui aura permis à tant de groupes de rejoindre un plus large auditoire. Même si le succès et l’engouement étaient toujours au rendez-vous, ce sont les ressources qui ont fini par manquer. 

«À la longue, ça a commencé à représenter un certain fardeau en termes de temps, d’énergie et même d’argent. Ça coûte quand même cher avoir un site web fonctionnel, a poursuivi le fondateur. On n’a jamais voulu de publicités ni de commandites sur notre site et on n’a jamais exigé que les artistes payent pour s’inscrire ou que le public paye pour faire sa liste. Avec tout ça, la pérennité de la liste reposait donc uniquement sur les dons.» 

«L’année passée par exemple, on a eu environ 10 000$ de dons, mais la plateforme a coûté 32 000$, a-t-il précisé. On a eu une subvention de Musicaction, mais on a été obligés quand même de gratter les tiroirs en bout de ligne.» 

Nouvelle formule 

Différente des années précédentes, la Liste de Noël Poulet Neige 2019, lancée depuis dimanche, n’en sera finalement pas une. Une page en ligne a été montée, à l’adresse listedenoel.ca, qui renvoie de façon aléatoire au lien «bandcamp» d’un artiste québécois, peu importe où l’on clique sur la page. Il ne sera donc pas possible cette année de télécharger notre liste d’albums au matin du 25 décembre. 

«On était conscients que la formule était différente, peut-être un peu décevante pour les gens qui étaient habitués aux anciennes fonctions de la liste, mais pour nous ça devenait vraiment trop énergivore, a poursuivi Pierre Alexandre. Et ce compromis-là, au bout du compte, on l’aimait bien. C’est cool parce que ça fait juste te diriger vers un artiste au hasard.» 

C’est ainsi 388 albums de musique qui font partie de cette liste en ligne et sur lesquels il est possible de tomber. Parmi eux, des dizaines d’artistes et groupes émergents ont cette année leur place, dont Crabe, Alex Burger, Anatole, Maude Audet, Mon Doux Saigneur et plusieurs autres. 

«Humblement, je pense que depuis dix ans, cette liste-là a poussé des gens à découvrir certains groupes ou certains artistes parfois plus obscurs, a soutenu le fondateur et mélomane. Souvent, il pouvait y avoir la moitié des groupes qui étaient assez inconnus du public, mais les gens se sont mis à faire confiance à la Liste de Noël. Je pense que ça a beaucoup aidé au partage de la musique alternative et des groupes alternatifs.» 

Le site listedenoel.ca est accessible depuis le 1er décembre et sera ouvert jusqu’à la fin du mois.