/news/currentevents
Navigation

Une Montréalaise «abandonnée» par Greyhound dans la tempête à Albany

Coup d'oeil sur cet article

Une femme de Montréal était toujours coincée à Albany dans l’État de New York lundi après avoir été «abandonnée» par l’autocar de Greyhound qui devait la ramener à Montréal, dimanche en fin de journée. 

Florence Siméon n’est pas seule; lorsqu’elle a été débarquée au terminus d’autobus, une centaine de voyageurs, dont plusieurs Québécois aussi abasourdis qu’elle, avaient aussi été laissés pour compte, sans information et sans ressource. 

Depuis une trentaine d’années, Mme Siméon passe Thanksgiving à New York avec sa famille, où elle se rend en autocar. Jamais elle n’a vécu une telle situation. 

«Te tu sens laissée à toi-même! Arrivé à un moment, j’étais tellement découragée, j’ai pleuré!», confie-t-elle en entrevue à TVANouvelles.ca. 

Ayant eu vent de la tempête «monstrueuse» qui approchait sur le nord-est des États-Unis, Florence Siméon a voulu faire preuve de prudence. Au lieu de quitter Manhattan en fin de journée dimanche, elle a choisi de partir plus tôt. 

L’autocar est parti vers midi, et c’est plusieurs minutes plus tard que les conditions routières se sont dégradées en arrivant tout près d’Albany. 

«C’était très difficile... ça allait très doucement, explique-t-elle. J’ai appelé ma fille à Montréal pour savoir s’il faisait beau et elle me disait oui. Donc, je pensais que c’était juste un peu de mauvais temps et que ça allait être correct.» 

Elle assure que la tempête n’était pas si intense à ce moment-là. «Ce n’est rien par rapport aux tempêtes que l’on peut avoir au Québec!», souligne l’infirmière auxiliaire. 

Au terminus de Greyhound à Albany, le chauffeur a fait descendre les passagers. Croyant que c’était un arrêt de routine, Florence a débarqué, mais a rapidement compris qu’elle ne remonterait pas dans cet autobus... ni aucun autre qui allait suivre. 

La nuit sur une chaise 

«J’étais dans tous mes états. Il y a des enfants, des familles! La situation était vraiment intense», assure la dame. 

Elle a passé la nuit sur une chaise, sans dormir et sans information, au terminus. Ce n’est que vers 13h, lundi matin, que la compagnie a finalement accepté de lui payer une chambre d’hôtel... et de lui offrir 7$ pour manger. 

Mme Siméon n’en revient pas d’avoir été traitée de la sorte, son billet lui ayant coûté près de 200$. 

Elle admet comprendre que la tempête a forcé la fermeture des autoroutes. Ce qu’elle déplore, c’est le traitement «inhumain» que lui a réservé l’entreprise. Elle a bien l’intention d’obtenir réparation. 

TVA Nouvelles avait tenté de joindre Greyhound pour des explications, mais n’avait pas encore obtenu de réponse vers la fin de l’après-midi. 

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré l’état d’urgence lundi pour plusieurs comtés de l’État, dont Albany. Il a également déployé 300 membres de la Garde nationale pour contribuer aux opérations de déneigement à cet endroit. 

Selon plusieurs médias américains, 30 cm de neige sont tombés à Albany au cours des dernières heures.