/news/politics
Navigation

«C’est un vote de confiance pour notre gouvernement» - Joëlle Boutin

«C’est un vote de confiance pour notre gouvernement» - Joëlle Boutin
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Lundi soir, la CAQ a ravi le comté de Jean-Talon, dans la région de Québec, où les libéraux trônaient depuis 53 ans.  

Joëlle Boutin, ancienne chef de cabinet d’Éric Caire, a récolté 43 % des votes pour devenir la 76e députée caquiste à l’Assemblée nationale et ainsi damer le pion à la candidate libérale Gertrude Bourdon.    

« Je sens que c’est un vote de confiance pour notre gouvernement. Je l’ai senti sur le terrain : il y a une relation de confiance qui est en train de s’établir entre les gens de Jean-Talon et notre gouvernement. Je crois que ça a été clair hier (lundi), j’apprécie énormément et j’accueille ça avec beaucoup d’humilité », a lancé la nouvelle députée à Benoît Dutrizac sur les ondes de QUB Radio, au lendemain de sa victoire.  

«C’est un vote de confiance pour notre gouvernement» - Joëlle Boutin
Photo Jean-François Desgagnés

Les libéraux effacés  

Jean-Talon était un véritable château fort libéral : avant la victoire de la députée caquiste, les députés libéraux s’y sont succédé pendant 53 ans.       

Malgré ce changement de garde, l’élue caquiste n’appuie pas la théorie selon laquelle les gens auraient voté « contre » le PLQ.  

« Les gens de Jean-Talon ont avant tout choisi Joëlle Boutin, une membre du gouvernement. Ils veulent qu’on travaille concrètement sur des dossiers, qu’on (la CAQ) continue notre bon travail. Il reste trois ans à notre mandat. Je ne suis pas certaine que c’est un message contre un parti, mais plus en faveur d’un parti et d’une candidate. »  

Écoutez l'entrevue de Joëlle Boutin à Dutrizac sur mesure sur les ondes de QUB, diffusée mardi matin:  

  

«C’est un vote de confiance pour notre gouvernement» - Joëlle Boutin
Photo Jean-François Desgagnés

Le chef intérimaire du PLQ, Pierre Arcand, abonde dans le même sens.       

« On a plus souvent gagné que perdu dans l’histoire du Québec. On avait un attachement pour le comté de Jean-Talon. [...] Il semble y avoir, du côté des gens, une réelle volonté d’appuyer le gouvernement. On prend acte de ça et on va travailler pour avoir une plus grande base populaire », a-t-il déterminé en entrevue avec Jonathan Trudeau à QUB, mardi matin.       

  • Écoutez Pierre Arcand en entrevue avec Jonathan Trudeau à QUB Radio

Remonter la pente  

Malgré un automne un peu plus difficile pour le gouvernement Legault, l’ancienne chef de cabinet d’Éric Caire préfère se concentrer sur le positif.       

« On a eu la mise à jour économique avec plusieurs bonnes nouvelles. Des annonces pour les aînés. La famille, l’éducation, les aînés : ça correspondait beaucoup aux attentes des gens sur le terrain. Après l’épisode du PEQ (Programme de l’expérience québécoise), les gens m’ont dit qu’ils appréciaient qu’un ministre soit capable de faire preuve d’humilité et de se réajuster. Ça les a aussi rassurés. »       

Plus tôt en novembre, un sondage Léger-Le Journal a établi que 44 % des électeurs sont insatisfaits de la façon que le ministre Jolin-Barrette a géré le dossier de l’immigration.       

Son de cloche similaire au niveau de la gestion de la maternelle quatre ans, alors que 45 % des sondés considèrent les actions de la CAQ insatisfaisantes.       

« Un processus au-delà du parti au pouvoir »  

En 2017, François Legault a fait de la construction d’un troisième lien à Québec une promesse électorale       

En ce moment, le dossier serait bien en marche : Joëlle Boutin rappelle qu’un « processus au-delà du parti au pouvoir est en cours ». Bureau de projet, élaboration d’un plan d’affaires, études environnementales et archéologiques, c’est évidemment un dossier complexe.       

Cependant, la nouvelle élue ne s’est pas trop mouillée lorsqu’est venu le temps de discuter du dossier.       

« Ce sera au Minstre des Transports de gérer son dossier », s’est-elle contentée de répondre, lorsque l’animateur de QUB a blagué qu’elle ne pourrait pas refuser de le construire.