/news/politics
Navigation

Élection partielle dans Jean-Talon: Québec solidaire reconnaît un effet Catherine Dorion

Les deux porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.
Photo Simon Clark Les deux porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.

Coup d'oeil sur cet article

En plus d’avouer l’échec de leur campagne anti-troisième lien, les deux porte-paroles de Québec solidaire reconnaissent que les frasques de Catherine Dorion ont pu avoir une incidence sur leur décevant résultat dans Jean-Talon. 

• À lire aussi: Jean-Talon: la CAQ ravit un château fort libéral  

Le candidat solidaire Olivier Bolduc, qui croyait en une lutte à deux avec la CAQ, s’est finalement retrouvé troisième, avec 2 % de votes en moins par rapport à ceux récoltés par son parti en 2018. La caquiste Joëlle Boutin a été élue avec 43 % des votes exprimés, «une victoire nette», a reconnu Gabriel Nadeau-Dubois. 

Questionnés à savoir si les controverses de la photo d’Halloween et du coton ouaté de Catherine Dorion ont pu avoir un impact, Manon Massé et M. Nadeau-Dubois ont tous deux avoué qu’ils en avaient discuté avec les électeurs rencontrés sur le terrain. 

Les deux porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.
Photo Simon Clark

«Quand les gens m’en ont parlé, c’est oui, tantôt avec un : "ouf, ok...", a relaté Mme Massé. Mais aussi, ils m’ont surtout parlé de la sortie qu’elle a faite sur la protection du patrimoine. Il y a des enjeux majeurs dans Sillery.» 

«On en a entendu parler des deux côtés, parfois négativement, mais aussi parfois positivement et puis à peu près dans des proportions similaires», a analysé à son tour M. Nadeau-Dubois. 

«Oui (les controverses de Catherine Dorion), c’est un enjeu qui polarise, mais est-ce que c’est un enjeu qui nuit à Québec solidaire, je crois qu’il est trop tôt pour faire ces bilans-là», a-t-il nuancé. 

Troisième lien et appui des jeunes 

«On n’a pas réussi à faire du troisième lien l’enjeu de l’urne dans Jean-Talon», a également constaté M. Nadeau-Dubois. 

«Ça n’a pas fonctionné, a renchéri Mme Massé. C’était l’angle qu’on avait choisi pour mettre de l’avant les contradictions de ce gouvernement-là face aux changements climatiques.» 

QS pointe aussi du doigt l’absence de bureaux de vote sur les nombreux campus étudiants de Jean-Talon. «On avait besoin d’un vote massif de la part des jeunes. Ça ne s’est pas produit et c’est ce qui explique notre troisième place», croit M. Nadeau-Dubois. 

«On n’a pas écouté assez les gens», dit Arcand 

«Le score de Québec solidaire (17 %) n’est pas légitime», a déclaré à contrario le libéral Gaétan Barrette. 

«Si les étudiants votaient dans leurs circonscriptions comme ils devraient le faire, le score de Québec solidaire aurait été de 10 %», croit M. Barrette. 

«C’est un jugement très sévère qui a été posé par la population de Jean-Talon», a regretté le député de La Pinière, qui a vu son parti perdre son tout dernier siège à l’est de Montréal. 

«On n’a pas écouté assez les gens, clairement, ça, c’est certainement une des erreurs qu’on a faites», a admis pour sa part le chef libéral par intérim, Pierre Arcand. 

Les deux porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.
Photo Simon Clark

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.