/qubradio
Navigation

Rage au volant: les routes du Québec sont remplies de cabochons, déplore Sophie Durocher

Coup d'oeil sur cet article

Pour Sophie Durocher, le cas de rage au volant extrême survenu lundi à Montréal est une preuve de plus que les routes du Québec regorgent de cabochons.  

• À lire aussi: [VIDÉO] Le tireur toujours recherché par la police  

• À lire aussi: Les collègues du livreur tiré complètement ébranlés  

«Je pense que cette terrible histoire qui s’est produite hier [lundi] doit être l’occasion d’une réflexion au Québec sur la façon dont on conduit et sur la façon dont on se comporte sur nos routes», a-t-elle lancé mardi en ouverture de l’émission On n’est pas obligé d’être d’accord, qu’elle anime sur QUB radio.  

  

  

«Un moment donné, il va falloir se regarder dans le miroir et reconnaître qu’au Québec, il y a un taux quand même assez élevé de cabochons sur les routes», a poursuivi l’animatrice, ajoutant que la rage au volant était largement répandue dans la province.  

«On est rendu là, au Québec. C’est vraiment le “Far West”, il y a des cowboys sur nos routes», a dénoncé la chroniqueuse et blogueuse du Journal.   

Lundi après-midi, à Montréal, un homme a ouvert le feu sur un jeune livreur qui circulait sur la voie de desserte de l’autoroute 40 est, près du boulevard Langelier. Le tireur est toujours recherché par la police.  

L’animatrice a par ailleurs raconté avoir croisé une ambulance aux gyrophares allumés en se rendant ce matin dans les studios de QUB radio. «Le nombre de cabochons qu’il y avait devant l’ambulance, qui refusaient de céder le passage, a-t-elle déploré. Qu’est-ce qui se passe dans la tête des gens, au Québec, pour qu’on refuse de céder le passage à des véhicules d’urgence?»  

Sophie Durocher a finalement invité les automobilistes à prendre «une grande tasse de camomille» pour «qu’on réfléchisse à ces cas de rage au volant et qu’on se questionne collectivement sur notre comportement quand on est derrière le volant».  

  

À VOIR AUSSI: «Les gens sont en tabarn*k!»   

Dans son émission Politiquement incorrect, sur QUB radio, Richard Martineau a lui aussi commenté ce cas extrême de rage au volant: «Je trouve que les gens sont en tabarn*k. Les gens sont enragés.»   

   

  • Voyez le billet de Richard Martineau sur QUB radio:    

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions