/news/currentevents
Navigation

Alcool ou drogue au volant: les automobilistes sous haute surveillance

Alcool ou drogue au volant: les automobilistes sous haute surveillance
PHOTO Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

En pleine période des partys de bureau, les corps policiers ont érigé un grand barrage routier, jeudi soir, afin de prévenir la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou les drogues. 

Chaque année, la police de Québec, la Sûreté du Québec, la police de Lévis et le Service de police du CN s’unissent lors d’une opération concertée pour intensifier leurs interventions. 

Alcool ou drogue au volant: les automobilistes sous haute surveillance
PHOTO Jean-François Racine

 

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les fameux 5 à 7 sont plus dangereux que les fins de soirées tardives. 

Dès 21 h, les opérations se sont déroulées à deux endroits sur le territoire, notamment aux abords du pont du Québec. Policiers-patrouilleurs, agent-évaluateur et maître de chien étaient présents. 

Plus de vérifications 

Depuis près d’un an, le dépistage obligatoire permet aux policiers d’exiger qu’un conducteur fournisse un échantillon d’haleine au bord de la route, qu’ils le soupçonnent ou non d’avoir consommé de l’alcool. Avec ce changement à la loi, les policiers ont pu vérifier l’état d’un plus grand nombre de conducteurs. 

Par le passé, les policiers devaient avoir des motifs raisonnables de soupçonner la présence d’alcool dans l’organisme d’un conducteur avant de mener tout test de dépistage. 

L’an dernier, au même endroit, une femme âgée de 39 ans avait fourni un échantillon d’haleine de 274 mg par 100 ml de sang, trois fois plus que la limite permise. 

Depuis le 25 novembre dernier, une nouvelle mesure gouvernementale impose des antidémarreurs à vie pour tous les récidivistes de l’alcool au volant. 

Le contrevenant peut demander à la Cour du Québec la levée de cette obligation au bout de 10 ans, sauf s’il s’agit d’un multirécidiviste, soit plus de deux infractions. 

Alors que la saison des fêtes approche, l'Opération Nez rouge invite la population à se joindre aux 50 000 bénévoles.  

  • Pour un raccompagnement, il suffit de composer le 1 866 DESJARDINS.  

Chaque année, les accidents liés aux facultés affaiblies par l’alcool causent en moyenne 160 décès.