/finance/business
Navigation

CRCD: le «leadership» de Sylvie Lalande et Chantal Bélanger souligné

ARG-ASSEMBLEE-ACTIONNAIRES-TVA
Photo Agence QMI, Maxime Deland

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les onze autres membres du conseil d'administration de Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) ont salué jeudi la «contribution significative à la saine gouvernance» de Sylvie Lalande et Chantal Bélanger, qui ont démissionné la veille de leur poste. 

Mme Lalande, également présidente du conseil d’administration de Groupe TVA et vice-présidente du conseil de Québecor, a démissionné de son poste de présidente du C.A. de CRCD dans la foulée du dossier de relance de Groupe Capitales Médias (GCM). 

«Malgré le fait que je n’ai rien à me reprocher, mon devoir de fiduciaire m’oblige à me retirer des activités du conseil de CRCD et de ses comités. [...] Les circonstances ne me laissent plus de choix», a expliqué Mme Lalande, dans sa lettre de démission transmise en fin de journée au président du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, mercredi. 

C’est aussi le cas de Chantal Bélanger, qui occupait le poste de vice-présidente du conseil de CRCD et qui siège aussi sur le C.A. de Québecor. 

En marge d’une séance jeudi, «les onze membres en poste au conseil d'administration (C.A.) de Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) ont pris acte de la démission, effective hier, des administratrices Sylvie Lalande et Chantal Bélanger, laissant ainsi vacants les postes de président et vice-président du conseil», a-t-on indiqué dans un communiqué, tout en saluant leur «leadership». 

Le CRCD a également soutenu que les postes seront pourvus «en temps opportun». 

«Aucun autre commentaire ne sera formulé par les membres du C.A. de CRCD ou par la direction de Desjardins Capital relativement à la décision personnelle de Mmes Lalande et Bélanger de démissionner comme administratrices», a-t-on précisé.