/sports/hockey/canadien
Navigation

Mise en échec sur Jesperi Kotkaniemi: «Un coup salaud» – Claude Julien

Coup d'oeil sur cet article

Ayant déjà maille à partir avec les arbitres pour des infractions banales, on peut imaginer que Claude Julien n’a pas accepté que les officiels ne sévissent pas à l’encontre de Nikita Zadorov à la suite de sa mise en échec sur Jesperi Kotkaniemi, qui aurait subi une commotion cérébrale.  

• À lire aussi: Primeau repousse 32 tirs, mais le Canadien s’incline 3 à 2  

 

 

« Ce n’est pas une jambette typique, mais il a tout de même levé sa jambe pour l’aider à renverser [Kotkaniemi]. À mes yeux, c’est un coup salaud et dangereux. Notre joueur est tombé sur la tête. Je laisse à la ligue le soin d’analyser la séquence. »   

– Claude Julien  

Photo Ben Pelosse

  

  

En l’absence de Kotkaniemi, les joueurs de centre du Canadien ont dû se partager le temps de jeu habituel du Finlandais. Avec un temps d’utilisation de 24 min 38 s, Phillip Danault n’a sans doute pas eu de difficulté à fermer l’œil une fois l’équipe arrivée à New York.  

« La séquence de la mise en échec sur KK sera à revoir. C’est un très bon centre pour nous. Le fait qu’il ne soit pas là, ça a paru. À trois centres, on a commencé à manquer de souffle. »  

– Phillip Danault    

Ils sont plusieurs à se gratter la tête chaque fois que Julien envoie Nick Cousins dans la mêlée en supériorité numérique. Jeudi, l’attaquant a enfin marqué un premier but dans ces circonstances.  

« C’est un soulagement. Je serrais un peu trop mon bâton dernièrement. Je suis très sévère envers moi-même et je n’ai pas réellement aimé ma façon de jouer lors des cinq ou six derniers matchs. J’espère que ce but me donnera une erre d’aller. »  

– Nick Cousins    

 Si les joueurs du Canadien avaient disputé les 60 minutes de la rencontre comme ils l’ont fait lors des 10 dernières, le résultat aurait certainement été différent.  

 « La troisième période fut notre meilleure. Cependant, tu ne peux pas te permettre de tirer de l’arrière 3 à 0. »  

 – Brendan Gallagher